Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oeuvres complètes 1
Roberto Bolano  (Editions de l'Olivier)  février 2020

Les éditions de l’Olivier ont eu la superbe idée de se lancer dans la publication de l’œuvre intégrale d’un des plus grands écrivains contemporains, disparu bien trop tôt et bien trop jeune en 2003. Roberto Bolaño.

Né en 1953 à Santiago du Chili, Roberto Bolaño émigre au Mexique en 1968 avec sa famille. Il ne reviendra au Chili qu’à l’âge de vingt ans, en 1973, pour soutenir les réformes socialistes du gouvernement Allende. Après le coup d’Etat orchestré par Pinochet, il est arrêté et brièvement incarcéré. En 1975, il fonde au Mexique un mouvement radical et avant-gardiste, l’"infraréalisme". Il s’installe ensuite en Espagne, à Barcelone d’abord, puis à Blanes. Son premier roman, Conseils d’un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce, coécrit avec A.G Porta, paraît en 1984. En 1998, Les détectives sauvages reçoit deux prestigieux prix littéraires : le Prix Herralde et le prix Romulo Gallegos. Il meurt en 2003, à l’âge de 50 ans, laissant derrière lui onze romans, six recueils de nouvelles, ainsi que six recueils de poésie, et de nombreux textes inédits.

Depuis la parution posthume de son roman "total", l’immense 2666, Roberto Bolaño est considéré comme une figure majeure de la fiction contemporaine. La publication de ses Œuvres Complètes vient confirmer le statut déjà acquis de son vivant avec, Les détectives sauvages et La littérature nazie en Amérique. Ces Œuvres complètes comporteront six volumes qui seront publiés sur plusieurs années avec déjà l’annonce du volume 2 pour le mois de mai prochain.

Tout au long de sa vie, Roberto Bolaño n’a cessé de se considérer, avant tout, comme un poète. Le premier volume de ces Œuvres Complètes, qui vient tout juste de sortir, comporte un grand nombre d’inédits, montrant le rôle capital joué par la poésie dans sa vie et ses écrits. Le livre en lui-même est superbe, constituant un très bel objet, dépassant les 1200 pages, avec une couverture rigidifiée mais restant relativement souple pour un confort de lecture total.

Ce volume comprend de nombreux poèmes couvrant près de 600 pages que je me suis surpris à lire avec grand plaisir. Peu habitué et peu enclin à lire de la poésie, je vais régulièrement piocher quelques petites lectures de poèmes de l’auteur dès que j’en ai l’envie, laissant l’ouvrage sur ma table basse qui m’attend tranquillement. Une fois que j’aurais terminé la lecture de ces poèmes, ou bien que l’envie de les terminer arrivera, l’ouvrage prendra une digne place dans ma bibliothèque, attendant les autres volumes.

On trouve ensuite dans ce premier volume un roman de l’auteur, Amuleto, un très beau roman d’un peu plus de 120 pages qui se passe au Mexique. Roberto Bolaño imagine une femme Auxilio Lacouture, une uruguayenne qui se serait cachée dans les toilettes d’une université mexicaine pour échapper à une purge. Pour écrire ce roman, l’auteur s’est inspiré d’une intervention policière au Mexique dans les années 60 pour y arrêter des étudiants et des professeurs. Amie des poètes et de la poésie, Auxilio va passer treize jours dans ces toilettes, racontant son histoire, mêlant son passé et son futur et évoquant les personnes qu’elle a connues à l’université. Une fois encore, il est beaucoup question de poésie, dans le fond et dans la forme dans cet ouvrage que je ne connaissais pas et qui représente une belle découverte.

L’ouvrage continue ensuite avec un recueil de nouvelles, Appels téléphoniques et autres histoires, couvrant un peu plus de 300 pages. Dans un autre type de format, à savoir la nouvelle, Roberto Bolaño déploie ses immenses qualités littéraires. Appels téléphoniques est constitué de quatorze récits dans lesquels Bolano nous présente divers personnages : un vieil écrivain exilé qui participe à des concours littéraires pour oublier la disparition de son fils. Un engagé espagnol envoyé faire la guerre en Russie qui va découvrir sous la torture les vertus de l’art, l’amitié entre un adolescent et un homme énigmatique à Mexico, une ancienne star du porno qui se souvient de son amour pour un homme atteint du Sida. Parfois drôles, très souvent émouvantes, ces nouvelles que Bolaño nous propose, tout comme les Histoires qui les accompagnent sont des petites pépites de lecture.

L’ouvrage se termine par un dernier roman, Etoile distante, qui couvre 130 pages. Ici, l’auteur nous propose un roman noir qui croise l’art, l’histoire et l’horreur. Au centre de l’histoire, un jeune artiste se présente dans un atelier d’écriture que suit le narrateur dans une ville de province au Chili. L’arrivée au pouvoir de Pinochet permet à cet artiste de proposer une conception radicale de l’art de la cruauté qui passe par l’assassinat de femmes qu’il connaît dans des circonstances que le lecteur et le narrateur ne peuvent qu’imaginer. L’ouvrage nous dévoile l’imagination débordante de Bolaño, sa formidable capacité d’y mêler humour et dérision. Une fois encore, la poésie est présente dans ce roman.

Alors voilà, ainsi s’achève ce premier superbe volume des Œuvres complètes de Roberto Bolaño, fortement construit autour de l’univers poétique de l’auteur que déjà l’envie de se plonger dans le volume deux arrive. Il faudra attendre le mois de mai prochain pour cela et on en salive déjà.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Oeuvres complètes II" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=