Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Eveil du printemps
Théâtre de la Tempête  (Paris)  mars 2020

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Frank Wedekind, adaptation et mise en scène d'Armel Roussel, avec Nadège Cathelineau, Romain Cinter, Thomas Dubot, Julien Frégé, Amandine Laval, Nicolas Luçon, Berdine Nusselder, Julie Rens, Sophie Sénécaut, Lode Thiery, Sacha Vovk, Uiko Watanabe, Judith Williquet et le groupe Juicy (en alternance avec Elbi).

C'est le duo Juicy qui, affairé en fond de scène, accueille les spectateurs pour les mettre en condition avant le début du spectacle. Julie Rens et Sasha Vovk, les deux musiciennes belges entre deux reprises, retravaillent les sons, passant d'un style à un autre et proposeront tout au long de la pièce des ambiances particulièrement appropriées.

Mais voilà qu'arrivent déjà toute la bande de comédiens (issus pour la plupart de l'Insas de Bruxelles ou au Conservatoire Royal de Liège) pour incarner tous les personnages de "L'Eveil du printemps" le texte de Frank Wedekind de 1891. Armel Roussel part de la tragédie de Wedekind pour faire la revisiter et en faire un spectacle plus global sur l'adolescence.

On sera d'abord gênés que les comédiens n'aient pour la plupart pas l'âge des rôles, ce qui dénature un peu le propos et donne un côté parodique à l'ensemble, mais on l'oubliera rapidement, emportés dans ce tourbillon où la distribution ne ménage pas son énergie pour illustrer avec flamme l'histoire de ces élèves dans cette période d'éveil au monde et à la sexualité, subissant conjointement la pression scolaire et la pression parentale dans une Allemagne fortement marquée par l'ordre moral et le puritanisme.

La terre lourde qui recouvre le plateau (scénographie d'Armel Roussel) à perte de vue et les éclairages magnifiques d'Amélie Géhin produisent des images sublimes semblant sortir d'un film de Wim Wenders où le bouillonnement des protagonistes s'avère saisissant.

Dans la seconde partie, avec le suicide de l'élève Moritz, le spectacle prend une dimension plus caricaturale. On regrettera l'ajout important (et dispensable) de texte pour une pièce déjà copieuse qui perd un peu le spectateur en route mais on ne pourra qu'être impressionné par le travail de groupe, l'énergie qui se dégage de ce travail et des tableaux réussis.  Dans une distribution solide, Julien Frégé (Melchior), Nicolas Luçon (Moritz) et Nadège Cathelineau (Ilse) sont particulièrement bouleversants et servent cette "tragédie enfantine" où les jeunes entre premiers émois, questionnement sur le monde et leur avenir, se confrontent à l'autorité.

Armel Roussel a voulu élargir le propos et le relier à d'autres figures célèbres (Hamlet ou Roberto Zucco) comme en témoignent d'ailleurs ces pierres tombales à la fin du spectacle.

Spectacle total, dense et physique qui, malgré quelques longueurs (l'épilogue notamment), se suit avec un vrai plaisir, "L'Eveil du printemps" signé Armel Roussel est incontestablement une proposition forte et originale.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=