Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Da Silva
Décembre en été  (Tôt ou Tard)  septembre 2005

A la première écoute, la voix nous interpelle. Une voix particulière, quelque part entre Miossec et Daniel Darc. Filiation assumée par Da Silva, auteur, compositeur, interprète bourré de talents.

C'est qu'il n'en ait pas à sa première expérience musicale le bougre. Baroudeur, il a d'abord sévi dans des groupes punk, avant de rencontrer des anciens Tambours du Bronx pour monter un groupe indus (Punishment Park), puis s'orienter vers le "dark folk" et faire un détour par l'électro.

Décembre en été s'inscrit dans la continuité de ses différentes expériences. Les guitares sont acoustiques, certes, mais le son est brut, le ton doux et amer voire parfois militant – "Une éclaircie", chanson évoquant le contexte politique d'avril 2002 - derrière des textes magnifiquement écrits.

Les arrangements sont bien ficelés avec ici et là des musiciens d'exception (Albin de la Simone, Pierre Sangra…) venus prêter main forte. Le duo avec Françoiz Breut sur la chanson titre de l'album, "Décembre en été", évoquant les derniers jours de Rimbaud, est un pur bijou tant la voix de Da Silva et celle de Françoiz Breut se complètent parfaitement, sur une musique dépouillée à souhait, comme pour mieux mettre en valeur cette rencontre.

Il est vrai, Décembre en été présente quelques petits défauts, mais pour un premier album, il faut avouer qu'il est bigrement bon. Sur ce coup là, le label Tôt ou Tard a encore eu le nez fin.

Da Silva nous livre un album qui va à l'essentiel sans fioriture et sans flonflon. Les titres s'enchaînent magnifiquement tout au long de ce (trop) court album. On sait le personnage perfectionniste, entier et généreux, Décembre en été est tout ceci à la fois.

Les douze chansons de l'album sont de véritables bouffées d'air chaud en cette période hivernale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album De beaux jours à venir de Da Silva
La chronique de l'album La Distance de Da Silva
La chronique de l'album L'Aventure de Da Silva
Da Silva en concert au Festival Mythos 2005
Da Silva en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Da Silva en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Da Silva en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Da Silva en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Da Silva en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Da Silva en concert au Festival Du Bout Du Monde 2006
L'interview de Da Silva (10 novembre 2005)
L'interview de Da Silva (jeudi 29 mars 2018)

En savoir plus :

Da Silva chez Tôt ou Tard


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=