Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ombre
Théâtre du Gymnase  (Paris)  mars 2020

Monologue dramatique de Alma Brami interprété par Dédeine Volk-Leonovitch dans une mise en scène de Dimitri Rataud.

Romancière, dramaturge et comédienne, Alma Brami a écrit récit monologal intitulé "Mardi c'est le jour du poulet" qui, porté à la scène sous le titre "L'Ombre", s'attache à décrire, et dénoncer, l'oppression insidieuse qui altère la vie d'une femme au point de constituer un meurtre psychique.

Elle a choisi une situation qui n'est pas celle de la violence conjugale avec ses manifestations patentes de sévices physiques sur une femme assujettie à un pervers narcissique mais celle de la soumission à un amour aveugle et aux préceptes de la suprématie de l'homme et de l'inféodation maritale inculqués de manière séculaire au point de s'inscrire dans l'ADN féminin.

Ainsi, une cinquantenaire encore jolie, coquette et apparemment pleine de joie de vivre, comme surprise par la présence des spectateurs, commente son activité du moment, la préparation du repas du mardi érigé en rituel pour lequel, depuis des lustres, plus de trente années de mariage, le plat principal consiste en un poulet farci. Entre soliloques et confidences au public, elle raconte sa vie de femme, une femme au foyer dans toutes les splendeurs et misères de la condition féminine dans une société patriarcale.

Ainsi que de la servitude volontaire et de son abnégation résultant de l'amour qu'elle porte un homme sans qualités et autocentré, pour lequel il est probable que le mariage consistait en une échappatoire au destin de "vieux garçon" et l'acquisition d'une servante taillable et corvéable à bon compte qui l'ont réduite à devenir une ombre, et l'ombre d'elle-même.

Qu'elle portait car le temps a fait son oeuvre en laminant le sentiment à l'épreuve d'une quotidienneté aliénante. Et le récit de cette femme seule qui n'est pas sans évoquer, dans une autre déclinaison celle d'un des "Récits de femmes" de Dario Fo et Francesca Rame sur la féminitude dans l’Italie des années 70.

Alma Brami signe un bel et sensible opus sur la contrainte et la libération, entre autres de la parole, ne versant ni dans le pathos compassionnel ni dans la profération féministe et qui opère une subtile, et presque paradoxale, hybridation entre le plaidoyer au nom de l'amour et le réquisitoire au nom de l'intégrité du soi.

Il se se déploie sur scène dans une scénographie minimaliste mais néanmoins édifiante de Esthel Eghnart, avec l'élément d'électro-ménager symbole de la femme domestique, et de la manière de retenir les petits maris (sic), une cuisinière, avec des pommes de terre enfournées avant le fameux poulet qui se fait attendre, et pour cause, tout comme le mari.

Cet édifiant biodrame au dénouement paradoxalement bouleversant et burlesque est magnifiquement porté par la justesse dramatique de Dédeine Volk-Leinovitch, magnifique comédienne sans doute davantage, et judicieusement, accompagnée que dirigée par Dimitri Rataud.

Avec la sobre gestion de la dramaturgie du corps et de sa voix aux modulations juvénile, Dédeine Volk-Leinovitch dispense une remarquable prestation incarnée sur l'effet autodestructeur du plus beau des sentiments qui saisit l'auditoire.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=