Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yves Klein, l'infini bleu
Atelier des Lumières  (Paris)  Du 28 février 2020 au 17 janvier 2021

Depuis la superbe exposition rétrospective "Yves Klein : Corps, couleur, immatériel" que lui a consacré le Centre Pompidou en 2006-2007, le peintre, sculpteur et performeur Yves Klein est sorti des radars muséaux.

Aussi la proposition numérique présentée à l'Atelier des Lumières sous le titre "Yves Klein, l'infini du bleu" constitue une bienvenue initiative.

Victime d'une crise cardiaque en 1962 qui l'emporte à 34 ans, Yves Klein est un artiste météore qui a traversé les années 1950, initié une révolution bleue avec la création de la couleur bleu outremer "IKB» (International Klein Blue) qui inonde ses "Monochromes" et tenté de forger les clés d'un voyage cosmique dont l'artiste est le médium.

Yves Klein au-delà du bleu

Un voyage au-delà du bleu jusqu'au concept d'oeuvre immatérielle, une oeuvre invisible dans le monde visible, illustré en 1958 par son exposition intitulée "La spécialisation de la sensibilité à l'état de matière première en sensibilité picturale stabilisée" sous-titrée "Le Vide".

Du monde de la couleur pure à l'immatériel, le voyage cosmique auquel invite l'artiste de déploie en six séquences tourbillonnantes soutenues par une judicieuse - et sublimante - bande-son de la musique baroque de Vivaldi avec un psaume chanté par le contre ténor Andreas Scholl et de Mozart avec un extrait de son "Dies irae" à la musique contemporaine minimaliste de Steve Reich en passant par le post-rock de Silver Mount Zion et à l'ambient rock de Brian Eno et l'electro de Thylacine.

Réalisée par le studio de création Cutback à partir d'images d'archives et d'une sélection de 90 oeuvres significatives grâce la collaboration des Archives Yves Klein, cette exposition numérique se déploie bien évidemment en immersion bleue.

Usant du zoom, du fondu-enchainé et du morphing, elle révèle un parcours artistique ayant pour devise "Pour la couleur, contre la ligne et le dessin !" qui se se décline en une trichromie symbolique et magique : le bleu, couleur spirituelle, l'or pour la transmutation ("Monogolds"), et le rose de la chair incarnée ("Monopinks").

Et ses "Anthropométries", réalisées par l'empreinte de corps recouverts de peinture, substitut performatif du pinceau, envahissent l'espace en étrange ballet onirique qui correspond à l’obsession de la lévitation d’Yves Klein.

Une belle invitation non seulement à la méditation mais à se replonger dans l'Histoire de l'Art contemporain et traquer les galeries détenant des oeuvres de Yves Klein.

 
En savoir plus :

Le site officiel de l'Atelier des Lumières

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de l'Atelier des Lumières


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=