Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre le Grand
Thierry Sarmant  (Editions Perrin)  mars 2020

Belle surprise que celle de recevoir il y a trois semaines un nouvel ouvrage des éditions Perrin que je n’avais pas particulièrement repéré, dédicacé qui plus est par son auteur. Plus porté vers les ouvrages d’histoire contemporaine ou d’histoire antique, je n’en reste pas moins curieux et ouvert à ceux qui portent sur l’époque médiévale ou moderne.

Alors ici, recevoir un ouvrage sur Pierre le Grand ne peut que permettre d’en connaître plus sur un personnage sur lequel je n’ai pour l’instant lu aucun livre. A la manœuvre de cette ouvrage, Thierry Samant, archiviste paléographe, docteur de l’université Paris I et commissaire de l’exposition qui s’est tenue au grand Trianon en 2017 intitulée Pierre le Grand, un tsar en France.

Pour nous proposer cet ouvrage brillant d’erudition et passionnant, l’auteur s’est appuyé sur les travaux les plus récents des chercheurs russes, allemands, français et anglo-saxons.

Pierre le Grand est une des figures les plus extraordinaires de l’histoire de la Russie. Né en 1672, tsar de 1682 à 1725, il a modernisé son empire à marche forcée, réformé tout à la fois l’armée, l’Etat et l’Eglise, créé de toutes pièces une marine de guerre et initié une véritable révolution culturelle dont la Russie actuelle est l’héritière. Pierre le Grand, c’est aussi une ville associée à son personnage, une ville symbole de ce géant bâtisseur qui reste son plus beau écrin, la ville de Saint-Pétersbourg.

Parmi les premiers chefs d’Etat à nourrir une vision géopolitique globale, il a porté ses ambitions conquérantes vers la mer Noire et la Perse, et jusqu’à l’Inde et l’Amérique du Nord.

Plus qu’un homme, Pierre le Grand est un problème historique. Il incarne le trouble de l’identité russe, partagée entre orient et Occident. L’ouvrage nous montre qu’il est à la manœuvre d’une réforme intérieure impressionnante avec une nouvelle capitale, Saint-Pétersbourg.

L’œuvre de Pierre le Grand dépasse aussi la seule Russie car elle s’inscrit dans la longue durée que l’on a tendance à nommer l’occidentalisation du monde. Pierre le Grand est un personnage hors-norme, l’ouvrage de Thierry Sarmant en est la preuve. Il a eu une vie extraordinaire, formidablement racontée dans cet ouvrage.

On suit d’abord son ascension. Fils de tsar, il était destiné à le devenir dès sa plus tendre enfance. Très vite, son pouvoir va prendre la forme de la réforme et des conquêtes. Le temps du combat s’impose, objet de la seconde partie, lui permettant de devenir Pierre le Grand.

Après avoir remporté de nombreuses batailles, d’autres chantiers l’attendent, pour rassembler son empire. Il doit consolider ses acquis. Cela passe par des voyages, des discussions diplomatiques et des négociations. Il doit aussi veiller à ne pas raviver les contestations des villes de provinces qui peuvent se réveiller à tous moments.

Parler de Pierre le Grand ne se limite pas à parler des nombreuses décennies qu’il a passé à faire la guerre. Pierre le Grand, c’est aussi ce que l’on peut appeler la mise en place de la nouvelle Russie, sa volonté, par les réformes, de s’aligner sur les modèles offerts par l’Europe occidentale.

Pierre le Grand, c’est enfin et aussi un héritage incroyable. On voit dans l’ouvrage que le souverain s’est très tôt interrogé sur sa succession et l’avenir de son œuvre, de ses actions. Beaucoup de ses successeurs se révèleront des bons continuateurs.

Il reste aujourd’hui un personnage controversé. Entre les louanges que l’on peut entendre le concernant se trouvent aussi des contempteurs farouches et des adversaires acharnés le qualifiant de tyrans sanguinaires quand les autres le considèrent comme un superbe réformateur. L’enjeu de cette querelle repose sur l’identité culturelle de la Russie, son rôle dans le monde et sa place dans la civilisation universelle.

Alors voilà, Pierre le Grand ou bien peut-être Pierre l’énorme comme l’aime à le qualifier Thierry Sarmant est un personnage qui continuera de faire couler beaucoup d’encre, même si celle de l’auteur est largement suffisante pour appréhender avec précision la vie de ce personnage impressionnant.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=