Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La chaîne
Adrian McKinty  (Editions Mazarine)  mars 2020

Voilà un ouvrage publié quelques jours avant le confinement, qui se trouvait chez mon libraire et me faisait de l’œil depuis un petit moment. Je l’ai pris dans mes mains, j’ai lu la quatrième de couverture intrigante, je l’ai reposé en me disant qu’il me fallait encore réfléchir à son achat, sachant qu’il me restait encore quelques livres à lire dans ma PAL.

Puis est venu le commentaire de Laulo sur les réseaux sociaux le concernant, disant qu’il était un excellent thriller qu’il fallait assurément lire. J’ai fait le choix de ne pas lire sa chronique, lui faisant entièrement confiance et je me suis rué dessus dès le lendemain. Le livre était toujours présent sur l’étal de mon libraire, ouf, il pouvait enfin être à moi. En un journée, je me suis enfilé presque la moitié de l’ouvrage, les pages se succédant, confirmant l’avis de Laulo. La chaîne d’Adrian McKinty est un ouvrage terriblement addictif, qui se dévore du début à la fin.

Venons-en à l’histoire de cet ouvrage et de cette fameuse chaîne. Tout le monde a déjà connu une histoire de chaîne, sur les réseaux sociaux notamment, l’histoire de quelque chose que l’on se repasse entre nous avec l’obligation de ne pas la rompre sous peine de voir s’abattre sur soi de nombreux malheurs.

C’est sur ce principe que repose l’essentiel de l’histoire de cet ouvrage qui débute autour d’une jeune fille Kylie, assise dans un abribus qui se retrouve sous la menace d’un homme armé qui l’oblige à monter dans sa voiture. Très vite, sa mère Rachel se retrouve contactée par téléphone par son ravisseur qui lui annonce que si elle veut retrouver sa fille, elle va devoir déposer de l’argent sur un compte à partir du Darkweb et enlever un enfant. Le ravisseur est dans la même situation qu’elle, son enfant a été enlevé et il a reçu les mêmes consignes. Ils font partie d’une chaîne, ne doivent rien révéler et obéir aux ordres reçus par téléphone.

L’ouvrage est construit autour de deux parties, assez inégales en terme d’intensité, ce qui est sûrement le seul défaut de l’ouvrage s’il fallait en trouver un. La première partie est trépidante avec un rythme très dense, qui explique pourquoi je l’ai avalée en une journée. La seconde, du coup, a du mal à tenir la distance par rapport à sa précédente mais elle reste de qualité, un ton en dessous cependant.

Dans cette première partie, on suit donc Kylie, emprisonnée chez son ravisseur mais aussi sa mère qui fait tout ce qu’elle peut pour la récupérer. Elle doit justifier l’absence de sa fille à ses amis, à son école mais aussi à son ex-mari qui était censé passer du temps avec sa fille pour le week-end. Et en même temps, elle doit suivre les instructions de la chaine pour sauver sa fille.

La seconde partie nous renseigne sur la naissance de cette chaine, sur ses origines et nous dévoile en même temps les conséquences psychologiques sur des personnages qui ont dû participer à cette chaîne. On découvre alors l’identité du responsable de cette chaîne sans que cela soit une énorme surprise mais la construction qui nous permet d’y arriver reste remarquable.

Alors voilà je me suis régalé en lisant ce livre qui m’a tenu en haleine du début à la fin. Je ne regrette évidemment pas mon achat et je vous conseille vivement de vous le procurer pour soutenir les libraires qui ont beaucoup souffert dernièrement. On pourrait même faire une chaîne, convaincre un de ses amis de l’acheter qui devra à son tour faire de même. Ce n’est pas une bonne idée, ça ?

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=