Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les lumières de Tel-Aviv
Alexandra Schwartzbrod  (Editions Rivages)  mars 2020

Voilà un second ouvrage que je me suis procuré pendant le confinement sur les conseils avisés de Laulo et que je me suis empressé de lire dès sa réception. L’ouvrage dont je vous parle est celui d’Alexandra Schwartzbrod, Les lumières de Tel-Aviv, paru juste avant le confinement qui, je l’espère, aura la chance de rencontrer le grand public, maintenant que toutes les librairies sont de nouveau ouvertes.

L’auteure est romancière, essayiste et spécialiste du Moyen-Orient. Elle est directrice adjointe de la rédaction de Libération. Elle a reçu le prix SNCF du polar en 2003 pour Balagan et le Grand prix de littérature policière en 2010 pour Adieu Jérusalem, deux romans qui composent, avec son dernier ouvrage Les lumières de Tel-Aviv, un cycle consacré à Israël.

Je n’ai de mon côté pas lu ses deux précédents ouvrages, je découvre donc cette auteure et cela ne pose aucun souci pour lire Les lumières de Tel-Aviv. Les lumières de Tel-Aviv est une uchronie qui m’a beaucoup fait penser à un autre ouvrage lu il y a un an écrit par Benjamin Fogel, La transparence selon Irina, déjà publié chez Rivages.

L’histoire se passe en Israël. Les ultra-religieux ont pris le pouvoir à Jérusalem pour former "Le Grand Israël". Des résistants, composés de laïcs juifs et arabes ont décidé de se rapatrier et de se regrouper à Tel-Aviv pour vivre selon les préceptes des premiers Kibboutzim.

Signe de la division, un nouveau mur a fait son apparition, entre Tel-Aviv et Jérusalem cette fois. Ce mur se retrouve surveillé par des robots tueurs fournis par la Russie, le parrain du grand Israël. Ils sont six à devoir franchir cette frontière au péril de leur vie : Haim, un ultra-orthodoxe en cavale ; Moussa et Malika, deux jeunes palestiniens en exil ; Ana, la femme d’un religieux éprise de liberté ; Isaac, un conseiller du premier ministre en proie au doute ; et Eli Bishara, un ex-commissaire de police à la recherche de son amour perdu. Tous n’y parviendront pas.

Vous l’avez donc compris, l’auteure va donc nous faire suivre la destinée de ces six personnages dans un roman choral passionnant et dépaysant pour le lecteur. En suivant ces personnages qui tentent de fuir pour différentes raisons une dictature ultra-orthodoxe centrée sur l’études des textes anciens se dévoile au fil des pages une analyse perspicace des multiples tensions existantes dans cette partie du monde qu’elles soient culturelles et/ou religieuses.

Ce futur, plus ou moins proche, que nous propose l’auteure nous semble au fil des pages être de plus en plus plausible, ce qui était aussi le cas dans l’ouvrage de Benjamin Fogel. Et en même temps, l’ouvrage conserve sa dimension polar, au moins dans sa construction puisque l’auteure nous gratifie de chapitres courts (qui donnent du rythme à la lecture comme dans les bons polars) autour des histoires des six personnages qui finissent par s’entrecouper. Tous les personnages sont attachants, on les découvre psychologiquement au fil des pages.

Le choix de la Russie, qui propose ses robots tueurs pour surveiller le mur n’est pas anodin. On pourrait imaginer un rapprochement entre les deux pays, les dirigeants des deux pays se sont souvent rencontrés quand les USA semblent, de leur côté, prendre un peu de distance avec cette région du monde.

Alors voilà, Les lumières de Tel-Aviv est un formidable ouvrage qui vous permettra de vous évader le temps de la lecture vers des contrées orientales particulièrement bien décrites par l’auteure, vous faisant découvrir en même temps des cultures différentes de la nôtre et leurs tensions inhérentes. Ajoutez-y une dose d’amour, beaucoup d’amitié et une bonne rincée d’espoir et vous aurez en quelque sorte les ingrédients de base de ce formidable roman que je vous invite fortement à lire.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=