Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La géographie, reine des batailles
Philippe Boulanger  (Editions Perrin)  mars 2020

Les éditions Perrin qui ont l’habitude de nous proposer des ouvrages d’histoire ont aussi l’excellente idée de nous proposer des ouvrages de géographie tout autant intéressants. C’est le cas notamment pour cet ouvrage de Philippe Boulanger intitulé La géographie, reine des batailles qui n’est pas sans rappeler un très vieil ouvrage d’Yves Lacoste que tous les géographes connaissent, La géographie ça sert d’abord à faire la guerre.

La géographie a toujours été une préoccupation des princes et des stratèges. La connaissance de l’environnement physique, des itinéraires, des ressources, des cités fortifiées ou des populations à administrer est en effet un des fondements des conquêtes et de la gouvernance territoriale : c’est chose entendue depuis l’Antiquité - Sun Tzu, en particulier, y consacre de longs développements dans L’Art de la guerre et Jules César, dans La guerre des Gaules, atteste de l’exploitation tactique du terrain dans la manœuvre. Il a fallu cependant attendre la révolution napoléonienne pour rationaliser les éléments de connaissances géographiques en Europe et assister à la naissance d’une géographie purement militaire.

Engagements sur plusieurs théâtres d’opérations, sécurisation du territoire national face à la menace terroriste, bouleversements géopolitiques et géostratégiques régionaux, cartographies des infections, des virus et des bactéries, gestions des catastrophes naturelles, appui à la connaissance des zones à reconstruire, connaissances des cultures locales, voilà les nouveaux terrains de jeux de la géographie.

Aujourd’hui au cœur de la révolution numérique et cartographique, et forte de nouveaux outils de haute technologique, comme les satellites de navigation permettant la géolocalisation en temps réel, la géographie militaire connaît de profondes mutations. Et l’objet de l’ouvrage est d’analyser ces changements en revenant sur l’invention de cette géographie spécifique, sur ses liens avec les opérations militaires et sur son avenir.

C’est un ouvrage dense et complet que nous propose ce spécialiste de la géographie militaire qu’est Philippe Boulanger. Un livre parfois aussi très technique qui pourra rebuter peut-être les moins passionnés mais aussi ravir ceux qui s’intéressent de près à la géographie militaire, ce qui est mon cas puisque je suis géographe de formation et enseignant en histoire-géographie.

C’est donc sept chapitres que vous propose l’auteur et une analyse qui s’articule en trois temps. Un premier temps repose sur le besoin de géographie militaire qui a pour but de nous montrer comment la géographie militaire s’est mise en place, comment elle s’est construite comme un savoir pragmatique, efficace et incontournable principalement depuis le 19ème siècle.

L’auteur s’intéresse ensuite à ce qui caractérise le plus la géographie militaire opérationnelle, à savoir la relation entre les milieux géographiques et les opérations militaires. Il nous montre l’importance de la notion de milieu naturel dans la géographie militaire, tout comme celle d’environnement humain.

Pour finir, l’auteur termine son analyse en nous parlant du renouveau de la géographie militaire en montrant que ses contours sont évolutifs. Il aborde alors l’information géospatiale et la révolution de la géographie numérique. Ces nouvelles technologies géographiques ont permis notamment de surveiller la menace djihadiste au Sahel. Pour mieux comprendre son analyse, l’auteure nous propose un glossaire bien utile en fin d’ouvrage pour avoir des définitions précises de termes qu’il utilise dans son ouvrage.

Au final, l’ouvrage nous permet de voir en quoi la géographie constitue un savoir stratégique, opérationnel et tactique. On apprend aussi l’importance de la défaite de 1870-1871 pour le développement de la géographie militaire. On voit aussi l’importance de la Grande guerre qui permet un renouvellement du raisonnement géographique, abandonnant le déterminisme géographique au profit d’une géographie humaine du fait militaire.

L’ouvrage nous montre aussi que le raisonnement géographique militaire repose sur la combinaison de différentes échelles spatiales, celle du terrain, celle du théâtre d’opérations (beaucoup utilisée par les USA) et celle de l’espace géostratégique. Le raisonnement géographique militaire intègre aussi l’espace hertzien, l’infosphère, le cyberespace et maintenant aussi la blogosphère. L’espace terrestre reste prépondérant cependant.

Alors voilà, cet ouvrage s’avère être pour moi une mine d’informations dans lequel j’ai découvert beaucoup de choses qui me seront très utiles dans mon travail. Il est d’une précision diabolique et argumenté de nombreux exemples pertinents. C’est un superbe ouvrage de géographie que je vous recommande vivement.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=