Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trahison
Lilja Sigurdardóttir  (Editions Métailié)  juin 2020

Après avoir terminé de la meilleure des manières sa trilogie avec le très prenant ouvrage La cage, chroniqué par nos soins l’an dernier, la fin de notre confinement aura été marqué par le retour la nouvelle reine du polar nordique, Lilja Sigurðardóttir.

Trahison, son nouveau titre, nous entraîne dans les méandres des réseaux sociaux et de la politique pour notre plus grand plaisir. Elle abandonne donc ses précédents personnages pour prendre un nouveau départ déjà couronné par le prix Icelandic Crime Fiction 2019. On pourrait se dire que cela n’est qu’un prix islandais, celui d’une petite île perdue au nord de l’Europe mais quand on sait le nombre d’auteurs de talent qui nous vient d’Islande pour les polars, on imagine que l’ouvrage doit avoir de bien grandes qualités.

Et le prix ne s’y trompe pas, l’ouvrage que nous propose l’auteure islandaise nous fait beaucoup penser à une superbe série que vous avez peut-être vue qui s’appelle Borgen, qui nous présentait les coulisses du pouvoir au Danemark avec une femme au pouvoir. Et dans l’ouvrage, c’est aussi une femme qui joue le rôle de personnage principal, une femme attachante qui doit faire face à des méchants insoupçonnables.

Cette femme, c’est Ursula qui accepte, après plusieurs missions humanitaires éprouvantes de remplacer au pied levé le ministre de la justice en attendant les prochaines élections. Elle découvre très vite que son administration n’est là que pour bloquer toutes ses initiatives.

Dès sa première intervention publique, elle devient la proie d’un cyberharcèlement menaçant et doit engager un garde du corps. Elle est également poursuivie par un SDF agressif qui sort d’un hôpital psychiatrique.

Catapultée dans ce nouveau monde, cible systématique d’attaques sur les réseaux sociaux, elle découvre aussi l’attitude faussement compatissante mais réellement méprisante de ses confrères politiques. Malgré tout cela, elle tente cependant de faire son travail tout en affrontant le stress post-traumatique résultant de ses missions humanitaires (en Afrique et en Syrie notamment) ainsi que sa culpabilité vis-à-vis de son mari et de ses enfants.

Ursula est certes entourée de gens en lesquels elle a confiance mais elle va vite se rendre compte que la trahison peut aussi venir de ceux qui lui sont les plus proches.

Construit autour de chapitres courts, ce nouvel ouvrage s’appuie sur un rythme rapide et une histoire particulièrement haletante qui fait qu’il se lit très rapidement (un peu plus que 300 pages). Et il faut dire que le milieu politique que nous dépeint l’auteur n’est pas beau à voir, fait de corruption, de coups bas, de complots et tant d’autres.

Ursula n’est évidemment pas à sa place dans ce monde politique pourri, elle qui a des idéaux et des valeurs, qui fait des promesses à des personnes rencontrées qui vont lui créer de nombreux problèmes. Peu à peu, elle se retrouve enserrée dans une sorte d’étau dont elle va devoir se dégager. Tout va être fait et mis en place pour la faire tomber mais elle trouvera la solution pour résister.

Alors voilà, je me suis régalé en lisant ce nouvel ouvrage de cette auteure islandaise particulièrement talentueuse. Je vous invite vivement à le lire aussi si vous aimez les polars nordiques.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "La cage" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=