Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce De Gaulle sous le casque
Henri de Wailly  (Editions Perrin)  juin 2020

Dans cette période où de nombreux ouvrages sortent sur le général de Gaulle pour célébrer l’appel du 18 juin, je me suis attardé sur l’un d’entre eux, publié chez Perrin, écrit par Henri de Wailly. On pourrait évidemment se demander pourquoi celui-ci et pas un autre. Tout d’abord parce que je ne peux pas lire tous les ouvrages qui viennent de sortir, question de temps bien sûr mais aussi parce que je connais déjà bien le personnage. Valeureux résistant de la première heure, homme fort du GPRF, fondateur de la Vème république, les livres parlant de cela sont nombreux et souvent de qualité.

Dans cet ouvrage de Henri de Wailly, ce n’est pas du général de Gaulle dont on parle mais du colonel et c’est une période peu connue de sa vie qui est mise en lumière, celle qui va du 28 mai 1940 au 5 juin 1940, un moment particulièrement violent durant lequel il résista aux allemands sur la somme à la tête de 500 chars. Le 5 juin, le général (à titre provisoire) de Gaulle devenait sous-secrétaire d’Etat à la Guerre et à la Défense nationale.

Et c’est donc le récit haletant de cette brève période que nous déroule l’auteur, celle d’un De Gaulle sous le casque comme l’indique le titre de l’ouvrage, un colonel à la tête de la quatrième division cuirassée qui participa à l’offensive d’Abbeville, sur la Somme, qu’elle mène jusqu’à l‘épuisement.

Pour rédiger cet ouvrage, l’auteur a effectué une enquête minutieuse en France et en Allemagne afin de regrouper les rares textes contemporains et de recueillir plusieurs centaines de témoignages, tant auprès de ceux qui servaient avec De Gaulle qu’auprès de l’ennemi.

Juste avant de nous envoyer dans le feu de l’action, l’auteur nous propose un premier chapitre sur la querelle des chars qui anima l’entre-deux-guerres et la sortie d’un livre du commandant de Gaulle intitulé Vers l’armée de métier. Cet ouvrage comportait deux thèses principales : la France devait posséder de nombreux hommes pour assurer sa sécurité et elle devait aussi être servie par des troupes de métier. Attaqué par Léon Blum, la doctrine de Gaulle va très vite se politiser. Elle va aussi très vite trouver de l’écho auprès d’un député parisien, un certain Paul Reynaud. Le chapitre évoque ensuite La drôle de guerre, le renversement de Daladier et l’arrivée au pouvoir de Paul Reynaud qui ouvre des perspectives à De Gaulle.

Le reste de l’ouvrage est ensuite consacré au conflit, aux premiers contacts avec les allemands du côté de Montcornet où l’on voit une armée allemande beaucoup mieux organisée et coordonnée. L’épisode de Crécy-sur-Serre est une véritable épreuve de force et les erreurs françaises continuent. Du 28 au 30 mai a lieu la terrible bataille d’Abbeville qui couvre une grosse partie de l’ouvrage en nous présentant avec précisions les différents acteurs humains et le matériel. On y voit des français qui se sacrifient, qui tiennent devant les allemands qui ont eux-mêmes des moments de panique.

Grâce aux interviews faits auprès des acteurs de ces combats, et notamment les membres de l’état-major, l’auteur nous fait revivre De Gaulle et ces combats avec une acuité surprenante. Le récit est vif et détaillé, jamais ennuyant, agrémenté de cartes et de schémas pour bien comprendre les tactiques et les lieux. Le lecteur se retrouve au centre du récit naviguant des centres de décisions au terrain, du PC même du général à celui de son adversaire.

On découvre alors une autre facette du général de Gaulle, celle d’un chef militaire solitaire et énergique, un chef qui n‘écoute pas forcément les conseils de ceux qui sont à ses côtés. De Gaulle apparaît davantage comme un théoricien ou un homme politique plutôt qu’un meneur d’hommes.

L’ouvrage n’est donc pas fait pour glorifier le personnage de De Gaulle, l’auteur ne connaît pas la complaisance et se borne à rechercher la vérité pour éclairer le lecteur sur les véritables raisons de notre effondrement militaire en 1940 tout en donnant une imagine de sacrifice des combattants français bien différente que ce qu’on a pu entendre sur le sujet.

Enfin l’ouvrage est aussi intéressant du fait qu’il montre bien que les alliés n’étaient pas en infériorité numérique par rapport aux allemands en 1940 et que la défaite est beaucoup plus imputable au commandement qu’aux soldats.

Alors voilà De Gaulle sous le casque est un très bon livre qu’il vous révèlera le Général sous un autre aspect, qui demeure passionnant.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=