Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La faiblesse du maillon
Eric Halphen  (Editions Rivages)  juin 2020

Voilà un ouvrage que j’avais envie de lire car j’ignorais qu’Eric Halphen écrivait des polars. Tout le monde a déjà entendu parler d’Eric Halphen au moins une fois dans sa vie, certains hommes politiques plus qu’une fois. Il a été juge d’instruction pendant une quinzaine d’années, en charge de plusieurs affaires politico-financières. Il a instruit notamment celle des HLM de la ville de Paris, faisant tomber des hommes politiques connus. Il relata d’ailleurs cette expérience dans un ouvrage qui rencontra un grand succès, Sept ans de solitude. Il a aussi écrit des romans noirs, publiés chez Rivages dans lesquels apparaissent le juge Barth et le commandant de police Bizek. Eric Halphen est aussi le co-fondateur de l’association Anticor et il siège actuellement à la cour d’appel de Paris.

C’est donc sans aucune appréhension et avec une grande attente que je me suis lancé dans son dernier ouvrage, La faiblesse du maillon, curieux de voir comment un homme de droit et de justice pouvait se servir de ses multiples expériences pour écrire un polar.

Evidemment, c’est un polar politique que nous propose l’auteur, milieu qu’il connaît bien puisqu’il a longtemps enquêté sur ses dérives. Dans l’histoire qu’il nous raconte, la France est en pleine période électorale, en campagne pour l’élection qui intéresse le plus les français, les présidentielles. Surnommé "le boss" par ceux qui travaillent à ses côtés, un jeune candidat connaît une ascension foudroyante.

Parmi sa garde rapprochée se trouve un trentenaire ambitieux, un certain Gustave Oerelmans. Un jour, ce dernier reçoit sur son portable un message insidieusement menaçant sans qu’il ne puisse savoir de qui il vient. Il demande alors à sa compagne, la commissaire de police Olivia Guimard, d’enquêter sur ce message dans la plus grande discrétion pour ne pas alerter "le boss". Olivia travaille à la répression du trafic de stupéfiants.

Le problème est qu’Olivia va se retrouver prise dans un traquenard, commettre un acte irréparable qui aura des conséquences sur ceux qui l’entourent : des flics, des hommes politiques et son concubin avec des incidences sur son couple. Pour tenter de faire face à tout ça, deux hommes s’arrachent pour conserver la tête froide : le juge Jonas Barth et Mark Bizek, promu commissaire à l’IGPN, la fameuse police des polices.

Parmi les bonnes idées de l’ouvrage, il y a celle d’avoir introduit un personnage féminin dans ce monde "de brutes" qu’est la police (dans un monde très masculin je voulais dire). Olivia est un personnage fort du roman que l’on découvre perturbée dès le début du roman pour des raisons personnelles et professionnelles.

Par contre, l’histoire du jeune qui connaît une ascension foudroyante ne m’a pas séduit plus que cela, me faisant trop penser à qui vous savez, trouvant du coup la ficelle un peu grosse. C’est dommage car l’intrigue est par contre bien construite, un peu complexe à certains moments de l’ouvrage car elle fait s’entrecroiser différentes affaires (ce qui est souvent le cas dans la réalité), l’ensemble montrant bien que l’auteur maîtrise parfaitement les ficelles des milieux politiques et leurs magouilles qui y sont associées. La fin n’est pas transcendante, elle n’est pas convenue non plus mais ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Le bilan de cette lecture est donc mitigé, ce n’est pas un mauvais livre, loin de là mais ce n’est pas non plus mon polar préféré de l’année. J’ai vu ce que le juge Halphen écrivait, avec ses qualités et ses défauts et je pense que je lirai de nouveau un futur ouvrage pour me faire un avis un peu plus objectif. En attendant, je vous laisse le soin et le choix de lire cet ouvrage sur lequel je suis (un peu) passé à côté. Cela arrive...

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=