Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Littoral
Théâtre de la Colline  (Paris)  juillet 2020

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Wajdi Mouawad, avec Emmanuel Besnault, Maxence Bod, Théodora Breux, Hayet Darwich, Gilles David, Lucie Digout, Jade Fortineau, Pascal Humbert, Julie Julien, Maxime Le Gac-Olanié, Patrick Le Mauff, Hatice Özer, Lisa Perrio, Charles Segard-Noirclère, Darya Sheizaf, Paul Toucang et Yuriy Zavalnyouk.

On avait quitté Wajdi Mouawad avec "Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge" coécrit avec Arthur H. On le retrouve après avec "Littoral" un texte qui date de la fin du siècle dernier, d'il y a 23 ans.

On connaît désormais très bien les ressorts de l'écriture de Wajdi Mouawad, cette manière unique d'enrober son récit entre parole et musique, conte et réalité, passé et modernité.

Il y a deux sortes d'écrivains, ceux qui brodent toujours sur le même thème et ceux qui changent constamment de thèmes. Pas la peine d'une longue analyse pour comprendre que Wajdi Mouawad appartient à la première catégorie. Si l'on se souvient d'un texte récent, "Notre innocence", on sent une parenté proche entre les deux pièces. Il s'agit à chaque fois de jeunes gens confrontés à la mort, une mort "pesante" et pas une abstraction.

Dans "Notre innocence", des étudiants essayaient de comprendre pourquoi l'un des leurs s'était défenestré. Dans "Littoral", Nour (Hatice Ozer) est accompagnée du cadavre de son père (Patrick Le Mauff), un cadavre qui marche et qui pue. Elle n'est pas seul : s'agrègent peu à peu des personnages féminins, orphelines ayant connu peu ou jamais leurs parents, qui viennent avec elle l'aider à trouver l'endroit idéal pour l'enterrer.

A la fois, individus et membres d'un choeur, elles s'interrogent sur leur destin dans un pays constamment en guerre et, comme à l'accoutumée chez Wajdi Mouawad, cette recherche commune rappelle la "conférence des oiseaux" et se conclue par la même évidence : c'est chercher qui compte, pas trouver. L'important c'est le chemin fait ensembe, pas le but qu'on atteint.

Face à la mort bien vivace, Nour dispose d'un atout : le rêve. Il se matérialise sous la forme de Bérangère, "chevaleresse de la Table Ronde" (Jade Fortineau), prête à la défendre contre tous les dangers qui la guettent dans sa quête et seule capable de parler à la mort.

"Littoral" se présente avec deux distributions. Celle dont on parle ici est la "version féminine". A l'exception des deux musiciens (Charles Segard-Noirclère et Pascal Humbert) du père et de Massi (Emmanuel Besnault, présent dans les deux castings), tous les rôles sont tenus par des femmes. La version jouée en alternance, elle, est entièrement masculine, Gilles David remplaçant Patrick Le Mauff). Difficile à dire, ce que cela implique de différence.

Dans la version féminine, les compagnons-compagnes de Nour (Julie Julien, Hayet Darwich, Darya Sheizaf, Théodora Breux) évoquent chacune leur histoire, elle le font sans fragilité, avec une ardeur au combat qui doit être la même du côté masculin. Toutes bonnes comédiennes, elles assurent de longs monologues avec conviction mais au risque du déséquilibre.

Car la parole de Wajdi Mouawad doit être comprise comme un flux d'où jaillit le meilleur et parfois le moins bon. Hier comme aujourd'hui, il ne cherche pas à calibrer, à éliminer les scories. C'est un fleuve qui crache tous ses alluvions, le sens peut être évident ou symbolique, porteur d'émotions vives ou de poésie contemplative.

Bref, et la musique joue à fond son rôle pour y participer, il veut que ses mots envoûtent l'âme autant qu'ils décrivent le monde. Si l'on n'est pas allergique à cette forme, synonyme de longue durée, on sera hypnotisé par ce spectacle vraiment vivant.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=