Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Né à Jérusalem (et toujours vivant)
Yossi Atia et David Ofek  juillet 2020

Réalisé par Yossi Atia et David Ofek. Israel. Comédie. 1h23 (Sortie 22 juillet 2020). Avec Yossi Atia, Lihi Kornowski, Itamar Rose, Taishi Tanaka et Alik Shimonov.

Vous habiteriez depuis toujours dans la rue de Jérusalem où il y a eu le plus d'attentats, est-ce que votre vie serait tout à fait normale ? Est-qu'on n'oserait vous demander un avis mesuré sur le conflit israélo-palestinien ? Est-ce que vous n'essaierez pas de trouver un moyen d'exorciser votre traumatisme ?

Bien sûr, vous pourriez partir loin de tout ça. Les pieds dans l'eau, avec un masque de plongée, vous pourriez peut-être faire semblant d'oublier...

Ronen, lui a choisi (mais a-t-il vraiment eu le choix de choisir? - c'est au spectateur de le décider) d'affronter frontalement, avec une idée à s'attirer l'estime des Japonais philosémite...

Il a créé le "Jerusalem Terror Tour" et s'est auto-proclamé guide d'une visite commentée des endroits où ont eu lieu des attentats. Il s'attache surtout à ceux où il n'était pas loin de l'épicentre, ceux où il a vu le sang des victimes.. Au point de prendre en grippe, le lieu officiel choisi pour poser une plaque commémorative.

"Né à Jérusalem (et toujours vivant)" de Yossi Atia et David Ofek est une petite autofiction que n'aurait pas désavouer Nanni Moretti. On ose parfois sourire et on sourit souvent.

Le personnage principal, Ronen interprété par un des co-réalisateurs, est un gros nounours sympathique et paresseux qui ne fait pas semblant. On ne doute pas un seul instant qu'i n'ait vraiment échappé à la mort, qu'il ait vu des horreurs et qu'il en fasse depuis et chaque nuit des cauchemars.

L'irruption dans sa vie d'une jeune femme, tombée amoureuse en suivant sa visite,le sauvera-t-elle de son obsession ? L'amour sera-t-il plus fort que la mort ?

Bien entendu, dans "Né à Jérusalem (et toujours vivant)" de Yossia Atia et David Ofek, on est assailli par la parole psychanalytique et le rapport compliqué entre Ronen et son père en est la plus évidente démonstration. Pendant tout le film, il se préoccupe de la santé de celui-ci, souhaite qu'il s'équipe d'un bracelet électronique qui lui permettrait de savoir en permanence ce qu'il fait.

On soulignera que le film ne souligne en rien l'Histoire, ne la surcharge pas idéologiquement et n'utilise en rien les victimes pour donner tort ou raison à qui que ce soit.

S'il dit clairement ce qu'implique le terrorisme, ce qu'il génère de souffrances et de larmes, il n'en raconte pas la généalogie. C'est un fait acquis : qu'il se reproduise encore ou non, il a été, il est et sera l'évènement de la vie de Ronen. S'en sortir, trouver comment l'oublier, c'est une fois de plus être consubstantiellement lié à lui.

Mine de rien, "Né à Jérusalem (et toujours vivant)" de Yossi Atia et David Ofek permet de mieux comprendre la vie et l'avis du citoyen lambda israélien. Il pourrait convaincre que le terrorisme est une impasse pour l'opprimé, sans hélas lui donner la solution pour que les citoyens lambdas comprennent qu'il y a une situation explosive même s'il n'y a plus d'explosion.

Ce film original et plein d'idées est aussi une belle interrogation sur un monde qui transforme tout en lieux de mémoires quand il croit que l'Histoire a rendu son verdict.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=