Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Jardin des Finzi Contini
Vittorio de Sica  juillet 2020 - 1ère sortie 1970

Réalisé par Vittorio de Sica. Italie/Allemagne. Drame. 1h34 (Sortie 22 juillet 2020 - 1ère sortie 1970). Avec Dominique Sanda, Lino Capolicchio, Helmut Berger, Fabio Testi Romolo Valli, Camillo Cesarei, Inna Alexeievna et Katina Morisani.

Avant "La Vie est belle" de Roberto Begnini, dans sa première partie, celle qui décrit la "vie rêvée" des Juifs italiens s'illusionnant sur Mussolini, longtemps vanté comme leur protecteur, pas beaucoup de films italiens avait traité l'évolution du régime fasciste devenant de plus en plus antisémite à mesure qu'il déclinait et devait "obéir" à l'Allemagne nazie.

En adaptant, sans forcément lui être très fidèle, "Le Jardin des Finzi Contini", le roman de Giorgio Bassano, Vittorio de Sica est donc quasiment le premier à aborder le virage mussolinien qui conduit le Duce à participer à la politique raciale d'Hitler.

A l'inverse de Begnini, qui racontait l'histoire d'un petit coiffeur, comme Charlot dans le "Dictateur", De Sica situe son film à Ferrare dans la très haute bourgeoisie juive, dans une famille quasiment aristocratique qui vit déjà assez naturellement en vase-clos.

Les mesures vexatoires prises par le régime qui fuit en avant, comme l'interdiction pour les Finzi Contini d'appartenir au tennis-club de Ferrare, ne les touchent pas vraiment puisqu'ils organisent pour eux et leurs amis des tournois à l'intérieur de leur immense propriété. Pareillement, quand ils ne peuvent plus étudier, ils se contentent de leur propre bibliothèque, plus fournie que son homologue universitaire.

C'est donc dans un monde ouaté que les Finzi Contini vivent dans le déni, surtout la jeune génération, Micol (Dominique Sanda), belle et intelligente, et Alberto (Helmut Berger), son frère souffreteux.

On est à la fois quelque part parmi "les jeunes filles en fleur" de Proust et un univers confiné proche des "Enfants terribles" de Cocteau, alors qu'à l'extérieur le tonnerre gronde, que le danger se rapproche sans qu'on est l'impression qu'ils le perçoivent.

Pire encore, on peut aussi penser qu'ils le perçoivent et qu'ils sont totalement tétanisés comme s'ils ne pouvaient pas quitter leur royaume où ils ont l'illusion d'être protégés. Sans doute, même, préfèrent-ils être contraints par la violence aveugle d'y renoncer, que de s'enfuir préventivement. De toute façon, en partir c'est mourir.

"Le Jardin des Finzi Contini" de Vittorio de Sica est un classique un peu fragile, qui hésite entre le réalisme et l'esthétisme. On imagine ce qu'aurait pu en faire un Visconti.

Mais le film est à l'image des œuvres de la dernière partie de la vie de De Sica. Il filme une histoire, s'attache surtout aux personnages et ne parvient pas à retrouver la grâce chrétienne qui faisait la force de son cinéma néo-réaliste.

La musique composée par son fils, Manuel de Sica, reflète assez le côté compassionnel du film. Mais, peut-être ce que réussit le mieux à restituer "Le Jardin des Finzi Contini" de Vittorio de Sica, c'est le charme suranné d'une époque en déliquescence.

Une grande mélancolie parcourt cette œuvre qui cherche jusqu'au bout à combattre sa noirceur finale.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=