Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quelle joie de vivre
René Clément  août 2020 - 1ère sortie 1961

Réalisé par René Clément. France/Italie. Comédie. 1h58 (Sortie version restaurée 5 août 2020 - 1ère sortie 1961). Avec Alain Delon, Barbara Lass, Gino Cervi, Paolo Stoppa, Carlo Pisacane, Rina Morelli et Ugo Tognazzi.

Alain Delon l'appelait son maître. Longtemps sous-estimé par les critiques pro-Nouvelle Vague, sans qu'il soit vraiment leur cible privilégié puisqu'ils avaient apprécié "Plein Soleil" un film contemporain des leurs, René Clément retrouve au fil du temps la place qu'il mérite.

L'auteur prolifique et touche-à-tout de "Jeux interdits", de "Paris brûle-t-il", de "La Maison sous les arbres" ou du "Passager de la pluie" a fait quelques incursions en Italie.

Après "Au-delà des grilles" avec Jean Gabin et Isa Miranda, qui lui valut un de ses deux oscars du film étranger à Hollywood, il a réalisé "Quelle joie de vivre", une comédie grinçante qui mérite d'être revue.

On y trouve d'abord un jeune Delon à son meilleur qui peut remercier Clément de lui avoir donné le rôle de cet orphelin rejoignant une famille d'anarchistes pour les beaux de la fille de la maison. Constamment souriant et plein de ressources, il est sûr qu'il n'aurait pas été "Rocco" ni "Tadzio" chez Visconti s'il n'était pas passé par là.

On est juste avant le triomphe de Mussolini, et la situation dans l'Italie de l'après-guerre est confuse. Delon, à peine sorti du service militaire, se trouve, comme un Lacombe Lucien, jouer à a balle de ping pong entre les noirs truculents de l'Anarchie et les inquiétantes bruns bottés qui préparent leur coup d'état. Il ne mettra pas longtemps à choisir les rêveurs, partisans des bombes mais pas vraiment prêts à les lancer à l'aveugle ni doués pour le faire.

Dans "Quelle joie de vivre" de René Clément, Delon a pour partenaire la magnifique comédienne polonaise Barbara Lass, alors encore la première madame Polanski. Le couple qu'il forme est d'une fraîcheur rare pour une comédie.

Ils sont accompagnés par Gino Cervi, aussi à l'aise en imprimeur anarchiste qu'en maire communiste. On aura aussi l'occasion de découvrir dans le rôle du grand-père indigne et retiré dans son grenier l'inénarrable Carlo Pisacane, qu'on avait déjà vu dans "Le Pigeon" de Mario Monicelli.

Une fois encore, la comédie italienne montre toute sa palette. "Quelle joie de vivre" de René Clément est une œuvre divertissante avec de gros moyens que son réalisateur utilise avec astuce pour créer une ambiance d'insouciance cachant la chape de plomb qui va s'abattre bientôt sur l'Italie de 1920-1921.

Une fois encore, on dira que dans sa carrière extraordinaire, Delon a eu des choix italiens judicieux. De "Quelle joie de vivre" au "Professeur", ses personnages n'étaient pas des stéréotypes.

Il y gagnait, même dans le tragique, une bonne humeur, une assurance solaire que jamais les metteurs en scène français ne surent lui donner. Il y a gagner vraiment ses galons d'acteur.

"Quelle joie de vivre" de René Clément sera pour beaucoup une vraie découverte. C'est sans doute le film de l'été à voir en priorité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=