Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dawson City : le temps suspendu
Bill Morrison  août 2020

Réalisé par Bill Morrison. Etats Unis. Documentaire 2h (Sortie 5 août 2020)

C'est dans un rêve éveillé, où comme il est dit dans le titre, le temps est en suspens, auquel convie Bill Morrison dans ce documentaire peu commun.

Dawson City, pour les plus érudits, c'est une ville lointaine dans le Nord Canada, dans la province de Yukon, là où coule la rivière Klondike. Et c'est ce mot qui est connu de presque tous.

Car, en 1896, à l'endroit qui deviendra "Bonanza", sur le cours de la rivière précitée, a été découvert de l'or. En quelques semaines, la nouvelle se propage et jusqu'en 1899 ce seront presque cent mille prospecteurs qui tenteront l'aventure.

"Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison montre de magnifiques clichés de cette ruée vers l'or et également des images filmées de cette frénésie aurifère.

Sur la montagne blanche, serpentent des petit point noirs. Il forment une espèce de reptile qui ondule dans la neige. Quand on se rapproche, on voit les hommes emmitouflés comme ils le peuvent qui se déplacent à petits pas, serrés contre les uns contre les autres, dans une espèce de queue leu leu impressionnante et grotesque. On a dit qu'un tiers de ceux qui sont partis ne sont pas arrivés ou ont rebroussé chemin.

Pendant cette ruée, qui est celle que l'on voit dans "La Ruée vers l'or" de Charlie Chaplin, la ville de Dawson, terminus de la quête des hommes, a poussé comme un champignon. Compte de nombreux bars, bordels et théâtres car les hommes qui vont pouvoir trouver une concession doivent attendre longtemps que l'occasion se présente.

Même si, dès le début du siècle, le soufflet retombe et que beaucoup quitte à tout jamais le Klondike, d'autre continuent à espérer et d'autres se résignent à ne pas repartir. Dawson, dont on suit les aléas au cours du vingtième siècle naissant, devient une vraie ville et comme partout ailleurs, le cinéma y devient la distraction populaire majeure.

C'est la deuxième histoire singulière qui arrive alors à Dawson City. Comme la ville est loin de tout, les films qui y parviennent sont à la fin de leur exploitation. Cela coûte moins cher de les entreposer dans la ville, ou de les jeter dans la rivière, que de les réexpédier aux studios.

S'en suit alors le destin extraordinaire de Dawson City. Tout au long du siècle dernier vont avoir lieu des explosions des bobines en celluloïd, provoquant une cascade de catastrophes. Car le nitrate contenu dans les pellicules est très inflammable et peut tout aussi bien exploser...

Dès lors, il s'agira de retrouver les bobines incriminés avant qu'elles ne poursuivent leurs terribles méfaits explosifs... On finira par les enterrer profondément ici et là et, un jour, dans les années 80, un paysan labourant son champ découvrira plus de six cents bobines.

Dans "Dawson City" de Bill Morrison, on verra ces incunables, restaurés, souvent en assez mauvais état, mais témoignage de l'époque du muet. Quand on sait que 75 % des films nitrates ont disparu en fumée et que, dès lors, des milliers de films manquent à l'appel pour les cinéphiles, on peut là aussi rêver des chefs d'oeuvres qu'on pourrait – sans doute en s'illusionnant un peu- restaurer.

Qu'importe, en associant chercheurs d'or et chercheurs de films, "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison fournit un pur moment de rêve et un documentaire subtil et profond.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=