Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mano de Obra
David Zonana  août 2020

Réalisé par David Zonana. Mexique. Drame. 1h23 (Sortie 19 août 2020). Avec Luis Alberti, Horacio Celestino, Hugo Mendoza et Jonathan Sanchez.

Plus qu'un énième film de dénonciation de la condition prolétarienne en Amérique du Sud, "Mano de Obra", deuxième film du mexicain David Zonana, qui avait réussi un très bon premier film ("Les filles d'Avril"), est une fable particulièrement réussie.

Il y a quelques semaines, "Trois étés" de la Brésilienne Sandra Kogut, racontait comment les domestiques d'un milliardaire se retrouvaient seuls à gérer sa grande demeure quand celui-ci était rattrapé par un scandale financier et mise en examen.

Le film cachait la dimension "lutte des classes" et préférait dénoncer les turpitudes des puissants sur le ton de la comédie et faisait de leurs employés de maison les témoins pas dupes de leurs manèges.

Dans "Mano de Obra" de David Zonana, tout commence dramatiquement et brutalement par la chute mortelle d'un maçon qui construisait avec des compagnons une très belle résidence à un accapareur quelconque. Cet accident du travail, qui n'est pas reconnu comme tel, et met sur la paille sans la moindre indemnité la femme enceinte du défunt, révolte Francisco, le jeune héros du film et cousin de la victime.

Cette découverte des procédés scandaleux qui exonéraient de toute responsabilité toute la chaîne allant du contremaître au maître d'oeuvre jusqu'au propriétaire, le conduit avec ses amis ouvriers à investir la propriété qu'ils étaient en train d'installer et à y instaurer une espèce de communauté fondée sur la solidarité de tous.

Dans cette "Belle équipe" à la mexicaine, on va ainsi suivre étape par étape, les hauts et les bas de cette utopie "spontanée", pas du tout née de l'imaginaire d'un philosophe, mais de la colère de quelques jeunes hommes qui prouvent ici que leurs destins valaient mieux que misère et pauvreté.

David Zonana, par ailleurs scénariste, ne s'est pas contenté de raconter une histoire, il lui a donné la forme d'une parabole, dont on se doute très vite, hélas, qu'elle sera une fois de plus la démonstration désespérante que l'union ne fait pas forcément la force des pauvres, surtout quand les lois du pays sont dictées par les riches.

On aurait aimé que pour une fois, l'utopie imaginée par les ouvriers réussisse et s'achève au son de la musique des mariachis et en fiesta pleine de tacos.

Mais, malheureusement, les fables sont plus cruelles que les simples scénarios et celle écrite par David Zonana est particulièrement sombre. Quelque part, il a réussi au pays de Pancho Villa et d'Emiliano Zapata, la même démonstration que George Orwell dans "La Ferme des animaux".

Maîtrisé, jamais cynique, en froide colère contre l'éternelle victoire programmée des gros malins sur le petit peuple, "Mano de Obra" de David Zonana confirme qu'on est en présence d'un cinéaste de trente ans qui n'en restera pas là.

On soulignera son excellente direction d'acteurs. Avec en tête d'affiche, le remarquable Luis Alberti, entraînant dans son sillage des dizaines d'acteurs, qui ne font pas simplement de la figuration et ont tous quelque chose à jouer et à défendre.

Implacable et orignal, "Mano de Obra" de David Zonana mérite vraiment d'être supporté.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=