Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gangrène, une histoire d'amour
L.-J. Wagner  (Editions Souffles littéraires)  juin 2020

Sous-titré "une histoire d’amour", Gangrène ne laisse planer aucun mystère sur son sujet. Quoique… Quel est donc le lien entre l’amour et la gangrène, tue l’amour par excellence ? Son auteur, L.-J. Wagner, s’autoproclame "réfractaire à tout ce qui est fleur bleue et dégoulinant de bons sentiments".

"Jusqu’ici, je n’avais rien attrapé de grave. Tout au plus une angine d’une semaine baptisée Thibaud ou une grippe d’un mois, tenace, qui s’appelait Slimane. Le reste du temps, seulement des éternuements fugaces et violents, et ce petit rhume des foins, Romain, qui revenait me chatouiller quelques jours à chaque printemps".

Le cynisme en bandoulière et une lucidité désabusée en étendard, Chloé raconte qu’elle ne s’attache jamais aux hommes qu’elle rencontre. Non merci. Pas de ça chez elle. Elle ne rentre pas dans les cases sociales et affiche fièrement son désamour du sentimental. Elle ne se laisse pas berner par les mamours et ne souffre pas, jamais. Observant son entourage tomber dans les mêmes panneaux de l’attachement déçu et des larmoiements inéluctables.

Quand je commençais à me poser de sérieuses questions sur l’issue de Chloé, croisant les doigts pour que le roman ne ressemble pas aux feux de l’amour à la plage et bien bam. Elle rencontre Colin. THE cliché of romantique comédy. Et forcément, violons et tralalis, elle succombe à ce dont elle avait juré ne jamais goûter : la romance kitch, cette gangrène qui nécrose tous ses préjugés et lime ses principes de non attachement.

Alors bon… Perso je ne suis pas fan de ces loving storys, il ne m’est jamais divertissant de constater que même des cas dits "désespérés" finissent par rencontrer leur âme sœur, alors que mon cas n’est pas brillant… Jalousie persuadée que l’amour a été créé pour vendre des chocolats en février. Alors oui, j’ai failli lâcher Gangrène d’un méprisant "pfff, tous les mêmes".

Mais L.-J. Wagner a une plume, un sacré talent d’écriture, une manière de poser les mots en une onctueuse prose, faisant de la lecture un massage cérébral tout à fait agréable. Et les pages défilent sans qu’on n’y prenne garde. Je ne me suis pas vue dévorer le passage Bridget Jaune, et c’est bel et bien stupéfaite que j’ai atterri au beau milieu du Beyrouth cardiaque de Chloé.

Un retournement de situation osé pour un carnage sentimental. Loin de moi l’idée de vous spoiler la suite, sachez toutefois que Chloé est le dindon de la farce, et qu’elle n’apprécie pas tellement d’avoir le cœur piétiné par Colin, instrument de cet entourage qu’elle prétendait être ses amis. Miséricorde ! Diantre, pas de ça chez eux, nulle compassion, nulle clémence, Chloé file à l’autre bout du monde cuver son chagrin, sa honte et ruminer sa vengeance. Sera-t-elle à la hauteur du préjudice ?

Un auteur audacieux pour une aventure acerbe, entre cynisme et amoralité, une plume intense à la fluidité d’un sorbet glacé dans nos chaleurs estivales. Une romance atypique dans un siècle où les principes du seizième siècle ont la peau dure. Corrosif. Ames sensibles s’abstenir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de L.-J. Wagner
Le Facebook de L.-J. Wagner


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=