Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Lettres d'Esther
Cécile Pivot  (Editions Calmann-Lévy)  août 2020

J’avais bien aimé le précédent roman de Cécile Pivot, sorti en janvier 2019. Les vicissitudes du quotidien d’un couple étaient magnifiquement exprimées dans son Battements de cœur que j’avais gardé dans un coin de ma tête cette auteure me disant que je lirai volontiers son prochain ouvrage.

Et bien voilà déjà qu’elle nous propose un nouvel ouvrage, toujours publié chez Calmann-Lévy, un ouvrage bien différent du précédent dans son thème, évidemment mais surtout dans sa construction narrative. Les Lettres d’Esther, comme le titre l’indique, est un roman dans lequel se trouve un recueil de lettres. Pourquoi cela ? Tout simplement car le roman commence autour du personnage d’Esther, une libraire du nord de la France qui décide, en souvenir de son père, d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire. Elle pose alors une petite annonce pour recruter des candidats qui, au final, seront au nombre de cinq, formant un équipage assez hétéroclite. On y trouve Jeanne, une vieille dame isolée depuis la mort de son mari, Nicolas et Juliette, un jeune couple confronté à une sévère dépression post-partum, Jean un homme d’affaires en quête de sens et Samuel, un adolescent perdu qui a vécu un malheur.

Très vite, Esther se rend compte que cet atelier qu’elle voulait ne prend pas la direction souhaitée. Elle nous le dit dans l’ouvrage dès la première page. "Cet atelier était leur bouée de sauvetage. Il allait les sauver de l’incompréhension d’un deuil qu’ils ne faisaient pas, d’une vie à l’arrêt, d’un amour mis à mal. Quand j’en ai pris conscience, il était trop tard, j’étais déjà plongée dans l’intimité de chacun d’eux".

A travers leurs lettres, des liens se nouent, des cœurs s’ouvrent. L’exercice littéraire se transforme peu à peu en une leçon de vie dont tous les participants sortiront transformés. Au fil des lettres, des échanges qu’ils entretiennent entre eux, on les voit petit à petit se dévoiler, nous donner des informations sur leur vie passée faite de joies et de blessures. La solitude des uns et des autres se fissure au fil des mots qu’ils écrivent, des liens d’amitié se mettent en place permettant à chacun d’évoluer dans sa vie. Entre les lettres, des passages narratifs sont présents pour nous expliquer les états d’âmes de chacun au moment de l’écriture. Ils permettent aussi de voir les réactions des personnages quand ils reçoivent des réponses.

De ce roman particulièrement original, au moins dans sa conception, il se dégage beaucoup de tendresse et d’humanité. Les lettres qui le composent sont un éloge de la lenteur, une ode aux pouvoirs des mots en ces temps où les gens s’écrivent de moins en moins sous la forme de lettres. On voit bien que ce mode de dialogue incite beaucoup à la confidence. On voit que les personnages ont beaucoup moins de mal pour se mettre à nu, pour briser des carapaces lorsqu’elles utilisent l’épistolaire.

Une fois encore, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage de Cécile Pivot. Les Lettres d’Esther va devoir batailler parmi les nombreuses sorties attendues de la rentrée littéraire mais il mérite vraiment que l’on y porte attention.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Battements de coeur" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=