Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une Barque sur l'océan
Arnold de Parscau  août 2020

Réalisé par Arnold de Parscau. France. Drame. 1h35 (Sortie 26 août 2020). Avec Hari Santika, Dorcas Coppin, Elisza Cahaya, Jean-Pol Brissart et Colette Sodoyez.

L'année dernière, on a pu voir une très belle version de "Martin Eden", adaptée et mise en scène par Pietro Marcello. Cette fois-ci, "Une Barque sur l'océan" d'Arnold de Parscau s'inspire de Jack London de manière plus diffuse en contant comment un jeune Balinais pauvre, introduit par hasard chez des expatriés français, découvre le piano et devient, pour son plus grand malheur, un très grand compositeur de musique de films.

Ici, à la différence de Martin Eden, Eka (Hari Santika) n'appartient pas à la même civilisation que Margaux (Dorcas Coppin). A la barrière de classe s'ajoute la barrière de race. De plus, les deux personnages doivent communiquer dans une langue tierce.

Avant toute chose, Arnold de Parscau réussit un film très dépaysant, constamment beau et cette beauté des plans dans une Indonésie qui donne des envies touristiques, il ne les doit qu'à lui-même puisqu'il cumule, chose rarissime aujourd'hui, la réalisation et la photo.

Si l'on regarde le film trompé justement par sa beauté formelle, on risque de ne le voir qu'en surface, trouver non pas qu'il part d'un grand récit littéraire mais qu'il accumule les clichés.

Le jeune domestique balinais est amoureux de la belle française pianiste et veut apprendre cet instrument pour qu'elle le remarque. Dès lors, redoublant d'efforts, sur un clavier électronique récupéré, il va devenir un vrai musicien, compositeur de sa propre musique de surcroît.

Franchissant une à une les étapes, attendant très longtemps que sa musique finisse par intéresser un producteur, il finira riche, célèbre et ayant l'illusion d'avoir traversé le plafond de verre qui le sépare de Margaux et de sa famille.

Pourtant, il se rendra compte que s'il n'avait pas été autodidacte, qu'il ait commencé la musique plutôt avec une Nadia Boulanger qu'une jeune femme qui n'ira pas plus loin que l'interprétation, il aurait peut-être pu composer autre chose que de la musique pour des films sans intérêt.

Lui aussi totalement étranger au milieu du cinéma, Hari Santaka, pour son premier rôle, est impeccable. On croit instantanément à tout ce qu'il ressent : amour pour Margaux, vocation musicale, capacité prodigieuse d'assimiler et de dominer la matière, tristesse abyssale quand il s'aperçoit que son destin hors du commun ne lui garantit en rien d'être aimé et ne suffit pas à satisfaire l'artiste qu'il est devenu.

"Une barque sur l'océan" d'Arnold de Parscau se contemple. Il imprègnera longtemps les spectateurs qui aiment les beaux récits qui puisent leur originalité dans quelque chose qui paraît battu et rebattu, alors qu'il n'en ait rien.

A-t-on vu souvent dans un film français un héros d'origine "indigène" ? Quelqu'un qui est à cent coudées au-dessus d'un français moyen et doté d'un vrai physique ?

Usant de stéréotypes, Arnold de Parscau sait les retourner astucieusement sans que cela nuise à un film inspiré dans lequel Bali n'est pas la ville des cartes postales attendues.

On est ailleurs dans un voyage initiatique au bout du monde pour le prix d'un ticket de cinéma. Qu'espérer de plus ?

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=