Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Qui sème le vent
Marieke Lucas Rijneveld  (Editions Buchet-Chastel)  août 2020

Cette année, l’une des révélations de la rentrée littéraire est à chercher du côté des Pays-Bas avec une auteure qui n’a pas encore trente ans, qui a grandi dans une famille protestante du Nord Brabant avant de partir pour Utrecht. Ce jeune prodige des lettres néerlandaises est surtout connu pour sa poésie, maintes fois récompensée. Qui sème le vent qui vient d’etre publié chez Buchet-Chastel est son premier roman, il a rencontré un certain succès et vient de recevoir l’international Booker prize.

L’ouvrage débute par les mots d’une narratrice âgée de dix ans, une petite Jas Mulder. Celle-ci vit en rase campagne aux Pays-Bas avec ses deux grands frères adorés, Matthies et Obbe, sa petite sœur Hanna et ses parents, des fermiers protestants extrêmement strictes et pieux.

Quelques jours avant Noël, Matthies part faire du patin sur le lac voisin quand sa sœur se voit injustement privée de sortie. Furieuse, la petite marmonne une funeste prière dans laquelle elle conjure le tout puissant de précipiter sa mort. Quelques instants plus tard, Matthies est emporté dans un tragique accident et ne revient plus. Pétrie de culpabilité, muselée comme le reste de sa famille par les préceptes d’une religion qui se refuse à tout épanchement et juge immorale l’évocation de la douleur et du deuil, la narratrice nous fait vivre la tragédie familiale de l’intérieur.

La première force de l’ouvrage vient que la narration est de l’enfant de dix ans et on ne peut qu’avouer que cela est particulièrement réussi car la lecture de l’ouvrage et le style d’écriture est particulièrement réaliste. On se surprend souvent à entendre les mots et les maux de cette jeune fille. C’est assez incroyable de voir comment dès les premières pages de l’ouvrage cette voix enfantine s’impose de façon aussi juste.

L’autre élément qui fait de cet ouvrage une lecture magistrale tient dans la fin saisissante, particulièrement secouante qui nous laisse sur les fesses. La fin est à la hauteur du reste de l’ouvrage.

Alors parlons un peu du reste de l’ouvrage sans trop en dévoiler car cela risquerait de gâcher le plaisir de lecture. Plaisir de lecture dis-je, ce qui me semble surprenant (mais vrai) car au final cette lecture n’est pas de tout repos. L’ambiance y est très souvent pesante, malaisante aussi parfois et aussi quelques fois assez glauque. L’ouvrage n’est pas là pour nous épargner et son histoire encore moins. Dire que l’ouvrage est proche du dérangeant parfois ne serait pas un mensonge. Mais en même temps, il nous propose une expérience de lecture à laquelle on n’est pas habitué. D’un autre côté, je pense que certains lecteurs pourront avoir du mal à aller au bout du livre, l’ouvrage pouvant s’avérer clivant, ce qui est souvent le cas avec les grands livres.

Alors voilà Qui sème le vent est pour moi un très grand livre qui nous propose le portrait sauvage et beau d’une enfance flétrie par le deuil. Porté par un texte poignant, la voix de la jeune fille s’avère être bouleversant de justesse, racontant la violence d’une enfant vécue dans un monde non-dits.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marieke Lucas Rijneveld
Le Facebook de Marieke Lucas Rijneveld


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=