Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elysian Fields
Transience of life  (Microcultures Records)  septembre 2020

"My home is above the sphere of parting sorrow in the ocean of regret. I am the goddess of disillusionment from the grotto of emanating frangance on the mountain of expanding spring in the illusory land of great void". Chapter 5, Hung Lou Meng / Dream of the red chamber.

"Si bien qu'ayant maintenant laissé s'écouler la moitié de mon existence sans me rendre maître d'aucune technique, j'ai voulu, de toutes mes fautes, tirer un ouvrage en guise d'avertissement à l'universalité des humains". Dream of the red chamber Vol1, Récit 1

Nous avions salué dans la chronique de leur disque précédent (Pink Air sorti chez Microcultures) l’exemplarité de la carrière d’Elysian Fields, la force et l’intensité mélodique, la subtilité de l’écriture à la fois pour la musique comme pour les textes. Transience of life continue de creuser ce même sillon, ce "son unique, sensuel et acide" et montre un groupe toujours aussi créatif.

Ce Transience of life est un disque conceptuel tiré du roman chinois datant du 18ème siècle : Dream of the Red Chamber (le rêve dans le pavillon rouge) écrit par Cao Xueqin. Le roman, célèbre et célébré en Chine, est un mélange de réalisme, de romance impossible, d’histoires de destins, de servitude et de pouvoir, de vie quotidienne et d'événements surnaturels. Écrit sous forme de série d'épisodes, il retrace le déclin de la famille Jia, composée de deux branches principales, avec toutes une galerie de personnages (avec une trentaine de personnages principaux et plus de 400 mineurs).

Les paroles de ce disque s’appuient sur ce roman, sur des textes de Warren Zevon et Lu Chen, sur d’autres poèmes de Xueqin et décrivent un monde où le surnaturel tient sa place, parlent du destin, de la mort, de l’évanescence des choses, de l’amour...

Le groupe travaille sur la modalité, les timbres (avec l’intervention de Dana Ly au violon et Gamin Kang au piri (sorte grosso modo de hautbois)), avec par petites touches sur les esthétiques asiatiques, tout en restant majoritairement rock (aux atmosphères et arrangements travaillés, sans perdre de vue un côté tres direct également). Jennifer Charles joue avec les inflexions vocales (rappelant parfois le chant asiatique) et semble planer parfois au-dessus du reste de la musique.

Cela pourrait être étrange et presque anecdotique mais cela fonctionne parfaitement tout en évitant de faire du rock à la chinoise. Totalement envoûtant !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The dreams that breathe your name de Elysian Fields
La chronique de l'album Bum raps and love taps de Elysian Fields
La chronique de l'album The Afterlife de Elysian Fields
La chronique de l'album Last Night On Earth de Elysian Fields
La chronique de l'album For House Cats and Sea Fans de Elysian Fields
La chronique de l'album Pink Air de Elysian Fields
Elysian Fields en concert à La Maroquinerie (27 octobre 2005)
Elysian Fields en concert au Festival Radar #5 (jeudi 10 septembre 2009)
Elysian Fields en concert au New Morning (26 mai 2010)
Elysian Fields en concert au Fil (samedi 10 mars 2012)
L'interview de Elysian Fields (juillet 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Elysian Fields
Le Bandcamp de Elysian Fields
Le Soundcloud de Elysian Fields
Le Facebook de Elysian Fields


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Elysian Fields (10 mars 2012)


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=