Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toi Tu Te Tais
Théâtre Trévise  (Paris)  octobre 2020

Spectacle conçu par Narcisse, mise en scène de Gérard Diggelmann, avec Narcisse et Robin Pagès.

Voilà un spectacle atypique qui vient de Suisse, pays à la roborative effervescence dans le registre performatif.

En effet, Narcisse, auteur, compositeur et interprète, slameur et vidéaste, a conçu un opus qui se prête diffilement à la catégorisation tant sur le fond qu'en la forme.

D'autant que, de prime abord, tout semble sinon paradoxal du moins intriguant avec une affiche au visuel inquiétant avec un homme surgissant du noir, nonobstant le geste enfantin du secret qu'il arbore, le titre injonctif "Toi Tu Te Tais" et la qualification de spectacle musical.

Musical certes car scandé par les ponctuations musicales dispensées en live par Robin Pagès à la guitare et des chansons slamées mais qui, comme Narcisse l'indique dans sa note d'intention, ne ressort pas au divertissement mais au manifeste poétique et à la réflexion tant politique que philosphique.

De Georges Brassens à la robote androïde Jia Jia en passant par des parodies publicitaires des réclames des années 60 destinées à la litote du temps de la femme ménagère, dont celle afférente au dé coudre qui ouvre un propos sur l'infini de l'univers, Narcisse décline les thématiques du dire, de la liberté de penser à la liberté d'opinion, et de la parole confisquée, interdite, manipulée et imposée dans les démocraties qui, n'usant pas de la force coercitive des dictatures, pratiquent de manière souvent insidieuse la censure.

Ainsi que les dérives contemporaines qui aboutissent à une véritable défaite de la pensée avec un propos qui bien que jouant avec les mots, constitue un appel au discernement individuel et à la résistance contre la défaite de la pensée dans un monde où "le blabla des guignols", de la gouvernance, des acteurs de l'économie ultra-libérale et de l'intégrisme religieux, priment les idées.

Pour l'illustrer et/ou le porter, en la forme, et avec la mise en scène de Gérard Diggelmann, Narcisse combine, de manière réussie, texte, musique et images avec, en fond de scène, un mur d'écrans vidéos, dispositif ne souffrant pas la médiocrité qui, en l'espèce, s'anime avec précision et fluidité, et l'utilisation de la technologie numérique, notamment celle de la réalité augmentée.

Une proposition à découvrir pour aiguiser sa sagacité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=