Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre et Gilles - Errances immobiles
Galerie Templon  Du 10 septembre au 31 octobre 2020

La Galerie Templon présente réunies sous le titre "Errances immobiles" un florilège des œuvres de Pierre et Gilles réalisées au cours des années 2019-2020.

Pierre et Gilles, deux prénoms pour un "double-je", qui a inspiré le titre de l'exposition rétrospective au Jeu de Paume en 2007 pour signer une oeuvre unique à plus d'un titre car osant un syncrétisme audacieux placée sous le signe de l'hybridation.

Le célèbre duo d'artistes plasticiens composé de Pierre, le photographe, et de Gilles, le peintre, oeuvre depuis quatre décennies dans un registre atypique, celui de la "photographie-peinture", une photographie rehaussée par la peinture, résultant de la fusion des deux médiums, avec une esthétique résultant du croisement du chromo sulpicien et du kitsch pop.

Et ce, appliqué aux genres de la peinture d'histoire - et plus particulièrement la peinture religieuse - et du portrait dans son avatar contemporain selon deux axes. D'une part, l'iconisation de nouveaux - et réels - visages pour la représentation de la Vierge du Christ et des Saints notamment Saint Sébastien considéré comme un martyr gay.

En second lieu, la sacralité des idoles profanes, célébrités du show-business pérennes ou éphémères, souvent people, parfois "happy fews" pseudo-confidentiels, quelquefois simples anonymes, qui se susbtituent aux idoles religieuses, ainsi dans l'exposition "La Fabrique des idoles" présentée en début d'année 2020 à la Philarmonie de Paris avec en vidéo l'interview de Pierre et Gilles.

Par ailleurs, dans la lignée du pionnier George Platt Lynes et du "pope of the queer culture" James Bidgood, Pierre et Gilles développe une oeuvre homérotique en procèdant à la sublimation de la beauté plastique de jeunes éphèbes et de l'amour gay en fonction des codes du romantisme sentimental, à ce titre dans la récente exposition "Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la vie romantique dans laquelle fgurait la célébration de leurs noces d'émeraude ("40 ans - Autoportrait").

Car les artistes se mettent également eux-même en scène, non sans humour, autodérision et un second degré qui renvoie à l'actualité et à des sujets graves tel l'immigration avec "Le Vendeur de Tour Eiffel".

Ainsi à la Galerie Templon, Pierre et Gilles accueillent le visiteur avec leur autoportrait intitulé "Bonjour Pierre et Gilles", considéré comme un tribute à l'autoportrait de Gustave Courbet ("La rencontre" renommé "Bonjour Monsieur Courbet"), dans lequel ils apparaissent en clochards beckettiens, certes relookés 21ème avec gilet jaune, jogging à deux bandes blanches et blouson de cuir, mais en résonance avec la situation des exclus et déclassés

Et dans le cadre de la thématique marine qui prévaut en l'occurrence pour cette monstration, avec l'actrice Adéle Farine incarnant "La Reine des Océans" dont le portrait est retenu pour le visuel de l'affiche, le décor carte-postale de style coquillages et crustacés sur la plage abandonnée est pollué de déchets.

Pour l'iconographie religieuse, ils revisitent la Vierge noire qui a les traits de la la mannequin soudanaise Adu Akech en Vierge noire, inventent une nouvelle madone, "Notre Dame du Corona" représentée par la jeune comédienne Clara Benador, et le mannequin et acteur Willy Cartier a été choisi pour incarner "Le Christ aux outrages".

In situ, et entre autres (oeuvres sur la viewingroom de la Galerie Templon), sont présentés "La fureur de vaincre" avec le coach sportif Guillaume Thor en Spartacus, "Le garçon au poisson" avec le styliste Victor Weinsanto et "La Pêche Miraculeuse" réunissant les amants et l'ambigu "Le petit bizut" qui semble également renvoyer au phénomène du harcèlement scolaire.

A voir aussi en vidéo un extrait du documentaire "Dans une photo de Pierre et Gilles" d'Elisabeth Couturier et Chantal Lasbats.

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Galerie Templon


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=