Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mémoires
Général von Choltitz  (Editions Perrin)  septembre 2020

Certains connaissent le nom du Général von Choltitz grâce au film Diplomatie dans lequel jouaient Niels Arestrup et André Dussolier. Le film nous racontait le face à face entre le Général Dietrich von Choltitz et le consul de Suède Raoul Nordling. Au terme de leurs discussions, le commandant militaire de Paris acceptait de ne pas exécuter l’ordre militaire de Hitler de détruire la ville lumière, sauvant la capitale française d’une destruction programmée. Cette histoire célèbre repose sur un texte oublié, celui des mémoires du Général publié en 1964 sous le titre Un soldat parmi les soldats.

Les éditions Perrin viennent d’avoir la judicieuse idée de publier ces Mémoires dans une version présentée et annotée par Jean-Charles Foucrier, un historien qui a publié récemment l’excellent La guerre des scientifiques.

Evidemment, une cinquantaine de pages de l’ouvrage sont consacrés à sa mission parisienne, celle de commandant militaire de Paris. D’autres sont de formidables témoignages sur l’armée allemande et les campagnes auxquelles il a participé : de la Pologne à la Hollande en passant par la Belgique. L’auteur raconte aussi les campagnes de Russie entre 1941 et 1943 (avec l’opération Barbarossa, le siège de Sébastopol, la retraite après Stalingrad et la bataille de Koursk) et la campagne d’Italie.

L’ouvrage est aussi particulièrement lorsqu’il nous offre le récit haletant de la meurtrière bataille de Normandie, après le débarquement allié, avant que von Choltitz n’entre dans la grande histoire après avoir été directement nommé par Hitler gouverneur militaire de Paris début août 1944.

Evidemment, comme tous les témoignages, celui de Choltitz est capital mais pour autant ne mérite pas moins d’être critiqué et remis en perspective. Nous l’avons vu au travers d’ouvrages consacrés à de nombreux généraux allemands, ils ont souvent tendance à se présenter comme des hommes d’honneur, incarnant une Wehrmacht héroïque et opposée à Hitler (son portrait du dictateur vieillissant est assez édifiant).

L’image de sauveur de la capitale relève largement du mythe, on le sait désormais grâce aux progrès de l’historiographie. Hitler avait une grande confiance en lui et Choltitz a toujours été un modèle de fidélité. Choltitz n’a au final pas voulu détruire Paris pour des raisons rationnelles. Il sentait la défaite allemande qui allait arriver et ne voulait pas être exécuté par les alliés qui lui auraient fait payer la destruction de Paris.

On sait aussi aujourd’hui que le contexte de rédaction des écrits des généraux allemands conditionna beaucoup le contenu. Après 1945, beaucoup d’officiers allemands développent l’idée d’une armée allemande ouvertement opposée à la SS et à ses crimes. Evidemment, l’ombre du procès de Nuremberg plane et le mythe d’une Wehrmacht aux mains propres se développe. L’ouvrage de Choltitz reprend assez fidèlement cette image d’innocence alors qu’on sait maintenant qu’il n’en est rien. La Wehrmacht était non seulement informée de l’extermination des juifs, elle y a même participé. De même, Choltitz n’évoque pas l’extermination des juifs quand on sait l’attitude discutable qu’il adopta au sujet de celle-ci.

Alors voilà, comme tous les ouvrages écrits par des acteurs de cette guerre, le témoignage de Choltitz est particulièrement intéressant puisqu’il nous fait vivre de l’intérieur des moments clés de ce conflit. Cette édition présentée et annotée par Jean-Charles Foucrier nous apporte un nouvel éclairage sur ces témoignages beaucoup plus proches de la réalité que celle décrite par Choltitz.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=