Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Philippe Bianconi
Debussy  (La Dolce Volta)  septembre 2020

Il n’en a jamais fait secret à personne, le pianiste Philippe Bianconi aime profondément Debussy. En 2012, son magnifique enregistrement consacré à ses Préludes déjà avec le label La Dolce Volta a été plébiscité par la presse et le public, et lui a valu une nomination aux Victoires de la Musique Classique, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, et un Diapason d’Or de l’Année. Quand même.

Les mois qui précèdent et suivent la Première Guerre mondiale sont des moments extrêmement difficiles pour Debussy. Il est naturellement profondément bouleversé par la guerre, mais aussi un manque cruel d’inspiration amène presque au dégoût de la musique, il avoue que "le son familier du piano (lui) était devenu odieux", il a des dettes et de nombreux voyages en Angleterre, Hollande, Italie et Belgique au programme. Petit à petit, un mouvement créateur est de nouveau amorcé. Surtout Debussy commence à envisager la musique autrement. "Je réapprends la musique (…) Le total d’émotions que peut donner une mise en place harmonique, est introuvable en quelque art que ce soit ! Excusez-moi ! J’ai l’air de découvrir la musique, mais, très humblement : c’est un peu mon cas" écrit-il à son ami le chef d’orchestre Désiré-Émile Inghelbrecht. En quelques mois, il va composer En blanc et noir pour deux pianos, les études pour piano, la sonate pour violoncelle et piano et la sonate pour flûte, alto et harpe.

Le cycle des douze études est composé à Pourville entre juillet et septembre 1915 et trouve son élaboration dans la révision des études op.10 et op.25 de Chopin (les études sont dédiées à la mémoire de Frédéric Chopin) à la demande de son éditeur pour remplacer les éditions allemandes. Avec ses études, Debussy expérimente, travaille autour des intervalles (tierce, quarte, sixte, l’octave...) pour créer un matériel sonore nouveau.

On ressent dans les doigts de Bianconi tout le dramatisme poignant des études jouées comme des abstractions lyriques.

A partir de décembre 1915, celui qui rêvait de vivre un nouvel été créatif déchantera dans un hiver fait de douleurs physiques (suite à son opération d’un cancer du côlon) et psychiques. Son corpus n’augmentera pas comme il aurait tant aimé.  Si sa dernière œuvre achevée est la sonate pour violon et piano, sa dernière œuvre pour piano est : les soirs illuminés par l’ardeur du charbon. Pièce presque nostalgique, rappel du passé : le titre est un vers tiré du balcon de Baudelaire que le compositeur avait mis en musique, et la citation musicale du prélude inspiré par la poète. Mais l’œuvre nous rappelle aussi à une triste vérité : elle servira de paiement contre des sacs de charbon à son marchand, amateur de musique.

Dans ce disque, on retrouve également l’Élégie et Le martyre de saint Sébastien, suite pour piano (transcription André Caplet).

Il y a chez Philippe Bianconi une pertinence du propos, une élégance, beaucoup de musicalité. L’articulation est nette. Il y a une puissance, une intensité dans le jeu, dans la profondeur du clavier, une clarté mélodique, rythmique, harmonique. Très beau !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Philippe Bianconi
Le Soundcloud de Philippe Bianconi
Le Facebook de Philippe Bianconi


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=