Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Exécuteur 14
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  octobre 2020

Monologue dramatique de Adel Hakim interprété par Swann Arlaud accompagné par la musicienne Mahut dans une mise en scène de Tatiana Vialle.

Pour sa première pièce, en 1991, Adel Hakim, auteur italo-égypto-libanais, a frappé fort. Avant Swann Arlaud, qui reprend le rôle de ce monsieur-tout-le-monde devenu une machine à tuer dans une guerre sans pitié entre les Adamites et les Zélites, c'était Jean-Quentin Châtelain qui avait marqué ce monologue sans temps mort.

Ceux qui l'ont vu disent avoir du mal à concevoir un autre acteur dans le rôle. C'est la même réflexion que devraient faire les spectateurs qui assisteront à la performance toute en nuances de Swann Arlaud, qui n'en est qu'à sa troisième expérience sur les planches dans une décennie où il a gagné une place de choix dans le cinéma français, avec notamment ce "Petit Paysan" (2017) d'Hubert Charuel qui lui a valu le César de la meilleure interprétation masculine.

Depuis il enchaîne des rôles très différents, pouvant passer d'un rôle noir chez François 0zon à une composition lunaire dans "Perdrix" d'Erwann Le Duc.

Avec ce qu'il propose dans "Exécuteur 14", c'est désormais du côté des Molière qu'il pourrait ramasser très vite de nouveaux lauriers. Convaincu sans jamais forcer, on a l'impression qu'il est constamment au repos, qu'il dit les choses, des choses graves, sans aucun pathos dans la voix et sans passer par une gestuelle quelconque.

Il permet au texte d'Adel Hakim de gagner en universalité car son personnage n'est pas prédestiné à ce qu'il va devenir. Il n'a pas besoin d'un physique particulier, d'un phrasé particulier. Swann Arlaud et Tatiana Vialle qui le met en scène font croire justement qu'il suffit de se poser sur un coin du plateau, de raconter son histoire pour qu'elle prenne tout son sens et toute sa force.

En oubliant qu'il y a un acteur exceptionnel devant lui, le spectateur, n importe quel spectateur, peut vraiment s'identifier à ce jeune homme bâti peu à peu pour le pire. Khmer rouge ou enfant-soldat, garde-chiourme de l'horreur ou fonctionnaire de la mort, il est, même si on aimerait penser le contraire, un homme semblable aux autres.

La qualité du texte d'Adel Hakim oblige à s'interroger sur ce que la guerre veut dire, sans tomber dans la naïveté de tout excuser ou de tout condamner. La force de ce monologue est de donner le temps à un homme sans qualité, un homme jeté dans la confusion de l'irrémédiable, sinon de se justifier au moins de dire ce qu'il peut encore formuler pour rester parmi les humains.

Aidé par les sons discrets mais parfaitement distillés de Mahut, le vieux complice d'auteurs-interprètes comme Jacques Higelin et Bernard Lavilliers, qui auraient pu eux-aussi jouer cet "Executeur 14", Swann Arlaud a l'évidence modeste des grands artistes. Et pourtant, les applaudissements très nourris qui surgissent sont d'abord pour sa très belle prestation.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=