Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La loi de la gravité
Comédie de Béthune  (Béthune)  octobre 2020

Comédie dramatique d'Olivier Sylvestre, mise en scène Cécile Backès, avec Marion Verstraeten, Ulysse Bosshard et le musicien Arnaud Biscay (en alternance avec Héloïse Divilly).

Olivier Sylvestre a moins de quarante ans et une œuvre déjà fournie. Dans son pays, "La loi de la gravité" est sa pièce la plus célèbre. Grâce à la curiosité de Cécile Backès, elle franchit enfin l'Atlantique pour qu'on découvre l'un des jeunes auteurs québécois les plus doués du moment.

Si l'on ne sait pas que Dom (Marion Verstraeten) et Fred (Ulysse Bosshard) cherchent un ailleurs, au-delà de leur "presque-ville", quelque part au-delà du pont et de l'autoroute, mais sur un autre continent, leur langue s'en charge. Car Cécile Backès n'a pas voulu "adapté en français" les expressions québécoises, ce qui fait dire dès sa troisième phrase à Dom "faut que je décâlisse" ("faut que je dégage").

Ici les amis sont des "chum" et les meufs des "plottes", ajoutant une petite touche de mystère à un texte qu'on sent d'emblée influencé par les grands "ancêtres américains" de la Beat generation et ses clochards célestes à la Kerouac, à la post-beat generation et ses gueules cassées de la vie quotidienne à la Sam Shepard.

En France, des jeunes gens comme Dominique et Frédéric au genre inaffirmé et à la vie sans certitude, sauf celle de ne pas avoir une vie toute tracée et toute normale, chercheraient à s'évader justement en prenant un ticket pour le faux "Nouveau-Monde". Dans "La loi de la gravité", ils y sont et l'Amérique ne peut les faire rêver ni s'illusionner.

Il faut donc aller au-delà ce décor no-man's land parfaitement reconstitué - ou fantasmé - par Marc Lainé et Anouk Maugein, avec ces tags, cette structure suspendue derrière laquelle est écrit "PRESQUE-LA VIL...".

C'est donc au-dessus du bas, où tout n'est que détritus et choses cassées que les deux nouveaux amis se retrouvent. Un bas où des phares d'auto peuvent éblouir le public et dans lequel un batteur (Arnaud Biscay ou Héloïse Divilly) accompagnent, sans les surligner ni les parapher, les deux ados de 14 ans en train de s'apprivoiser avant de partir peut-être au-delà de leur monde détesté.

Cécile Bakès a choisi deux comédiens très expressifs et très différents physiquement pour incarner les personnages d'Olivier Sylvestre. Dom, la casquette rivée sur la tête, tranche avec Fred et ses cheveux jaunes bouclés. La première parle beaucoup, avec un phrasé plus saccadé que son partenaire plus sur la retenue, moins assuré dans son discours comme s'il se sentait moins légitime pour venir hanter des lieux où Dom a élu domicile, où elle contemple son "paysage".

"La loi de la gravité", c'est l'histoire de la découverte de deux êtres qui apprennent à saisir leurs points communs et leurs divergences, à se jauger et à s'aimer pour justement trouver la loi fusionnelle qui les fera partir ensemble ou pas vers l'ailleurs, ultime point de leur unique chance de survie.

Le texte d'Olivier Sylvestre a d'abord une qualité rare : sa consistance. Chaque mot écrit compte. On ne parle pas jeune pour faire jeune. Sylvestre a une écriture radicale, sensée, lourde, sérieuse y compris quand il saupoudre son texte de l'ironie méchante des enfants trop vite grandis et qui cachent leur gentillesse et leur timidité en insolence.

Court mais dense, ce voyage au pays où les mots ont encore la force d'entraînement qui pousse aux actes est curieusement porteur d'espoir. L'autre côté des choses vers lequel les deux protagonistes sont attirés n'est pas forcément celui qui conduit à une chute mortelle. Il reste la possibilité d'un vrai départ au delà du pont. Comme dans une chanson de Capdevielle, même si l'auteur n'a jamais entendu "Au dessus des rues".

Un beau moment de théâtre où Cécile Bakès ne perd jamais le fil des voix en suspension de ces deux beaux personnages joliment composés par Marion Verstraeten et et Ulysse Bosshard.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=