Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Infadels
Interview  (Paris)  décembre 2005

On parle du prix de la vie à Londres, de Paris very beautiful, d'une tournée en suède, des groupies.... Il est 18 heures et oui, un groupe d'électro-rock peut être réveillé à cette heure. Et même avoir des idées et des remarques pertinentes.

Un nouveau groupe électro-rock se dit on un brin blasé, c'est heureusement se tromper, tant Infadels laisse s'échapper sa bonne humeur et des références musicales incontestables.

Votre album sort en France en janvier, mais pour l'instant, vous n'êtes pas encore connu ici. Pouvez vous faire un pitch des Infadels en quelques mots ?

Al (batteur) : Appelons ca de l'électronique rock & roll, des riffs bien sentis et une foule en délire !! (Rires)

Bnann (chanteur/guitariste) : Il faut nous imaginer un crossover entre Bob Dylan jouant des guitares avec Daft Punk, le tout mixé par Brian Eno... Le nom du groupe vient d'un album de bob Dylan d'ailleurs.

Al : Pour résumer The Infadels, il faudrait prendre du Dylan, le mixer aux Talking Heads, Daft Punk, les Stones, les White Stripes et touiller le tout dans une grande marmite.

Vous vous sentez plus proches de Franz Ferdinand pour leurs concerts explosifs ou LCD Soundsystem pour le coté électro ?

Al : C'est marrant, cette comparaison revient dans pas mal d'interviews…C'est un compliment, nous aimons autant les deux en fait, il y a une énergie similaire chez ces deux groupes.. Il faudrait plutôt regarder du coté de Roxy Music… L'électro et le rock sont deux mondes totalement indépendants, mais avec la même philosophie : Des musiciens poussant la musique dans ses retranchements. Acid house et punk rock, c'est un peu la même chose en fait.

Al : Nous sommes The Electronic Who ! (rires)

Etes vous vraiment à la croisée des chemins? Je veux dire…Est-ce que l'électro-rock est vraiment un nouveau courant musical ou juste un remix de choses anciennes ?

Al : Je pense que les deux courants, l'électro et le rock, sont deux mouvements qui ont déjà été très loin, en terme d'innovations, de créations. Tout cela a commencé avec les 70' ..Suicide peut être considéré comme de l'électronique rock & roll., la culture des raves..

Vous possédez la réputation d'être un sacré groupe de scène…Vous vivez vos concerts intensément ?

Al : Définitivement, avec passion, une sorte de connexion avec le public. Le live reste l'émotion ultime.

Bnann : Nos concerts... C'est un peu comme un match de foot. Nous sommes une équipe et nous jouons à l'extérieur, nous devons être sacrément bons pour gagner la partie ! Et le public fait partie de l'équipe... Quelque fois nous perdons mais bon ! Nous essayons de changer les parties de guitare, se servir des répétitions pour improviser un minimum. Nous ne sommes pas les meilleurs musiciens du monde, mais je déteste les tournées avec les mêmes titres joués de la même manière, à la note près…

Vous jouez justement à Oslo en Suède demain…Vous tournez un peu partout dans le monde en fait.. Qu'est ce que cela apporte comme émotion, de jouer votre musique devant tant de gens différents ?

Al : Oui c'est un peu fou en fait…La suède, l'Allemagne, l'Angleterre en janvier pour un never ending tour, la France en mars, l'Italie…

Bnann: C'est un peu effrayant.. Nous ne réalisions pas que notre réputation allait nous devancer à ce point, que nous serions attendus partout de cette manière. Et pour tout dire, cela a un impact catastrophique sur nos vies privées !! (Rires) J'ai déjà perdu plus d'une copine avec ces conneries !! Et moi aussi par la même occasion ! (Rires)

Votre musique est clairement orientée sexe… Toute cette célébrité, ca rend le contact avec la gente féminine, disons, hum, plus facile ?

Bnann : Eh bien en fait oui, ce n'est pas qu'un mythe…(Embarrassé) Next question !!

On peut lire dans votre bio que vous avez travailler sur les radios anglaise, c'est une invention du label ou vraiment vrai ?

Al : On aurait bien aimé !!! Non en fait c'était un sale boulot, on travaillait pour les maisons de disques, savoir ce qui marchait et le transcrire de manière statistique. Un monkey job en fait.. Mais une bonne occasion de rencontrer des gens, tu sais comme nous que le monde de la musique est un petit monde…

Pour en finir avec cet album "Electrock", comme vous le définissez, comptez vous faire des remix, puisqu'il est totalement taillé pour les clubs en fait ?

Bnann : Bien sûr. Des chansons comme Jaeger 67' s'y prêtent totalement. Nous aimerions le faire nous même mais nous manquons de temps. Toute notre musique repose sur le live et l'excitation de la danse. J 'aimerais bien entendre un remix d'une de nos chansons par Daft Punk, ce serait intéressant. Cela reste toujours une grande émotion d'entendre nos titres joués dans les clubs. J'ai un ami Dj, qui tient une boite à Londres, Kill the Hippies, et chaque fois qu'il me voit, il lance notre album. C'était un peu embarrassant quand même, je suis obligé de lui crier d'arrêter à chaque fois ! Mais c'est un vrai bonheur d'être là incognito et de voir les gens danser sur nos titres.. Vraiment cool.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album We are not the Infadels de Infadels
Infadels parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Universe in Reverse de Infadels
Infadels parmi une sélection de singles (septembre 2008)
Infadels en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Infadels en concert à La Maroquinerie (6 mars 2006)
L'interview de Infadels (19 septembre 2006)

En savoir plus :

Le site officiel des Infadels


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=