Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marc Aurèle
Benoît Rossignol  (Editions Perrin)  septembre 2020

Ces derniers temps, je peux dire que j’aurais passé beaucoup de temps dans de somptueuses biographies concernant des hommes d’Etat bien différents qu’ils aient vécu au 20ème siècle (Churchill), entre le 17ème et le 18ème (Louis XIV) ou bien à l’Antiquité avec celle de Marc Aurèle qui vient compléter d’autres biographies d’empereurs romains sorties il y a quelques temps.

Pour nous parler de Marc Aurèle, c’est Benoît Rossignol qui s’y colle. Maître de conférences en histoire romaine à l’université Paris 1 Panthéon, ses travaux portent sur l’histoire militaire, politique et environnementale de l’Empire romain.

Pour tout vous avouer, je ne connaissais pas grand-chose de cet empereur car il ne fait pas partie de ces empereurs dont on parle aux collégiens en Histoire. Il ne fait pas partie du programme et mes connaissances concernant l’empire romain se font et s’améliorent maintenant au gré de mes nombreuses lectures concernant cet empire. Je vous parlerai d’ailleurs bientôt d’une petite merveille d’ouvrage concernant la Rome antique que je suis en train de lire.

J’ai donc beaucoup appris à la lecture de ce très bel ouvrage de Benoît Rossignol consacré à Marc Aurèle. Pour nous proposer cette biographie, l’auteur a mobilisé les ressources d’une documentation particulièrement riche et s’est appuyé sur les dernières avancées de la recherche. Cela lui permet de nous raconter avec brio la vie de Marc Aurèle dans une époque où l’Empire romain a connu de très grandes transformations. Son ouvrage permet de dégager une figure méconnue de cet homme derrière la légende écrasante du souverain.

Né en 121 dans une des grandes familles de l’Empire romain, le jeune Marc fut appelé à un destin plus grand encore par la volonté de l’empereur Hadrien, alors qu’il se passionnait pour la philosophie. Désigné comme héritier de l’empire, formé auprès des meilleurs maîtres, il fut le témoin, tout au long du règne d’Antonin Le Pieux, de l’apogée de Rome.

Son propre règne, entamé en 161, fut particulièrement compliqué, marqué tant par les guerres, qui l’ont entrainé de longues années aux frontières de son empire, que par les épidémies. Associant son frère adoptif Lucius Vérus au pouvoir, il régna seul après 169, menant une lutte inexpiable contre les peuples germaniques, s’investissant dans son métier de souverain, sans jamais abandonner son grand œuvre, ses écrits pour lui-même. Après sa mort suspecte en 180, il devint un modèle d’empereur et de philosophe. Les nombreux passages concernant les guerres de Marc Aurèle sont passionnantes.

L’ouvrage est d’une précision diabolique concernant Marc Aurèle, constitué d’un glossaire, de notes et d’une bibliographie qui font plus de 150 pages, montrant l’exceptionnel travail de recherche de l’auteur. Le texte, le livre en lui-même fait donc un peu plus de 530 pages, ce qui fait déjà un beau volume, écrit de façon accessible à tous, se lisant comme un bon roman qui raconterait la vie de Marc Aurèle, tout en restant précis mais rébarbatif.

L’intérêt de l’ouvrage, au-delà de nos faire découvrir cet empereur fascinant repose sur le fait qu’avec Marc Aurèle, on est confronté à un idéal politique et historique. Or les historiens savent pertinemment que l’histoire n’est pas faite d’idéal. Ici, l’auteur à chercher à aller plus loin dans le portrait que nous avons de l’empereur pour comprendre qui fut celui que l’on présente comme le meilleur empereur romain. Il va nous proposer une approche chronologique évidemment, suivant l’empereur dans son époque, précisant les incertitudes qui existent (d’où les notes nombreuses à la fin de l’ouvrage) et nous donnant des mises au point thématiques éclairantes. L’ouvrage se veut évidemment critique, bien loin d’être un ouvrage d’admiration de Marc Aurèle mais aussi sans la volonté d’abattre le mythe. Il est juste l’histoire fascinante et complexe de cet homme, celle d’un philosophe qui fut aussi empereur (ou l’inverse).

Et une fois encore, c’est donc une superbe biographie que nous proposent les éditions Perrin concernant un empereur romain. Une biographie qui va venir s’installer confortablement dans ma bibliothèque consacrée à l’Histoire que j’aime tant.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=