Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Monde des Abberley - Marilou est partout
Robert Goddard - Sarah Elaine Smith  (Editions Sonatine)  septembre 2020

Cela faisait déjà quelques temps que je n’avais pas mis le nez dans un ouvrage Sonatine et je dois bien avouer que je viens de me ratrapper avec deux très bons ouvrages sortis récemment, l’un étant un nouveau livre de Robert Goddard et l’autre étant celui d’une certaine Sarah Elaine Smith. Deux ouvrages complètement différents, d’un côté un auteur confirmé avec Robert Goddard qui nous propose toujours de bon vieux polars classiques (dans le bon sens du terme) et de l’autre, un premier roman particulièrement réussi.

Partons tout d’abord dans l’univers de Robert Goddard avec Le Monde des Abberley, déjà son huitième ouvrage publié chez Sonatine. Une histoire qui se déroule dans une ambiance feutrée, c’est une habitude chez l’auteur, celle d’un cottage de bord de mer dans lequel on retrouve Beatrix Abberley, assassinée en pleine nuit. Etrangement, elle paraissait s’y attendre ; elle semblait même savoir qui allait la tuer.

Pour Charlotte Ladram, sa nièce par alliance, qui hérite du domaine de la défunte, le choc est terrible. Très vite, un homme se retrouve accusé, sûrement de manière trop rapide. En effet, un épais brouillard règne autour de Tristan Abberley, le frère de Béatrix, un célèbre poète mort en 1938 pendant la guerre d’Espagne. De nombreuses questions se posent sur ce qui a pu se passer là-bas, pour que des ombres que l’on croyait enfouies ressurgissent avec une telle sauvagerie.

Charlotte va s’atteler à tenter de percer l’énigme. Mais le voile qu’elle va soulever va s’avérer bien plus lourd qu’elle le pensait : un demi-siècle de trahisons et de mensonges se retrouvent soudainement exhumés. Et bientôt un second meurtre est commis. Le prix de la vérité a-t-il été payé ?

Les amateurs de Robert Goddard ne seront ni déçus ni surpris par son nouvel ouvrage. C’est toujours un gros pavé, à se demander si l’auteur sait écrire des histoires courtes, mais cela se lit toujours aussi bien, porté par une ambiance british toujours aussi intéressante. Il ne faut pas chercher chez cet auteur une originalité de dingue ni un suspense de folie. Robert Goddard est un auteur plutôt classique qui préfère construire des intrigues rondement menées, parfaitement réalistes et intelligentes. Les indices sont placés avec intelligence, les secrets se dévoilent au fil des pages. Des secrets multiples, des secrets de famille, des secrets d’histoire aussi qui ramènent au politique ou à la guerre. Robert Goddard n’oublie pas de nous placer de nombreux rebondissements bien placés qui font que l’on ne voit pas passer les 600 pages.

Et puis pour moi, il y a dans cet ouvrage la petite dimension historique qui m’intéresse toujours, celle du conflit espagnol des années 30 qui s’accompagne d’une description intéressante de la société notamment au travers de la condition féminine à cette époque.

Alors voilà, ce Monde des Abberley est un bon ouvrage qui m’aura fait passer quelques agréables heures de lecture comme je suis déjà habitué avec les éditions Sonatine qui nous proposent toujours des nouveaux auteurs mais aussi qui continuent les publications d’auteurs déjà bien inscrits dans leur catalogue, ce qui est le cas de Robert Goddard. On sait déjà que l’on aura droit tous les ans à un nouvel ouvrage de cet auteur et on se réjouit déjà de savoir qu’il continue de nous réjouir avec ses publications. Ne reste plus qu'à attendre déjà son prochain ouvrage, sachant que Sonatine saura nous faire patienter avec plein d’autres ouvrages à venir pour cette fin d’année.

Avec Marilou est partout, le premier ouvrage de Sarah Elaine Smith, nous changeons complètement de décor et d’ambiance. Chroniquer ces deux ouvrages ensemble est pour moi un très bon moyen de montrer la diversité du catalogue Sonatine.

C’est donc une nouvelle auteure que nous découvrons avec Marilou est partout, une certaine Sarah Elaine Smith, américaine vivant en Pennsylvanie qui, après une formation originale autour de l’art et de la poésie, s’est orientée vers la création de fiction.

L’histoire c’est d’une jeune fille, Cindy, qui vit en Pennsylvanie avec ses frères, dans une famille où le père est absent et la mère peu présente du fait de son travail. Un jour l’ex petite amie de son frère disparaît, rendant la vie de cette jeune fille complètement différente puisqu’elle va se prendre d’idée de remplacer la jeune fille disparue auprès de sa mère, qui a une mémoire défaillante et un penchant pour l’alcool. C’est d’ailleurs ce qui va permettre à Cindy de se substituer à la jeune fille disparue auprès de sa mère.

Le début de l’ouvrage est particulièrement déroutant, on a beaucoup de mal à voir vers quoi veut nous emmener l’auteure. Il ne faut évidemment pas se laisser dérouter qui pourrait vous faire peut-être abandonner le livre car la suite va s’avérer particulièrement stupéfiante. De mon côté, je me suis dit, je dois l’avouer, que je ne pouvais pas laisser en route un ouvrage publié par Sonatine car il y avait forcément quelque chose qui faisait qu’il était intéressant. Et mon instinct a eu raison, Marilou est partout est juste génial, c’est un ouvrage qui ne ressemble pas à ce que j’ai l’habitude de lire et sa lecture m’a fait sortir de ma zone de confort, pour mon plus grand plaisir.

L’ouvrage est un récit écrit à la première personne, Cindy nous racontant son histoire, son imposture suite à la disparition de la jeune fille. Il est aussi l’histoire des pensées de Cindy, ce qui mélangé à son récit, peut aussi s’avérer assez désorientant.

Vous l’avez compris, l’ouvrage que nous proposent les éditions Sonatine a une forte dimension psychologique, il ne repose pas sur une intrigue folle mais s’impose par le drame familial qu’il nous raconte (la disparition de la jeune fille), la manière que va prendre Cindy de trouver sa place en profitant de ce drame au travers de comportement pas toujours très moraux.

La grande qualité de cet ouvrage tient selon moi dans la position que l’ouvrage donne au lecteur. Celui-ci se retrouve dans une situation particulièrement originale, ne sachant pas quoi penser de l’attitude de Cindy, de ses actions à l’égard de la mère de la disparue. On voit bien que Cindy est une jeune femme perdue, en manque d’une mère et on peut se retrouver à avoir une forme de pitié à son égard mais en même temps, l’ouvrage nous fait aussi passer par d’autres sentiments à son égard quand on se place dans la position de la mère de la disparue. L’écriture et le style de l’auteure jouent beaucoup dans cette ambivalence des sentiments et la construction du livre aussi.

Marilou est ce que l’on pourrait appeler un livre fichtrement bien foutu, une expérience de lecture particulièrement originale qui ne repose pas sur un rythme trépidant mais sur une atmosphère particulière qui s’impose lentement sur nous pour nous imprégner totalement à la fin du livre.

Avec Marilou est partout, Sonatine nous a encore trouvé une auteure de grand talent et un ouvrage superbe qui brille par sa subtilité. Cet ouvrage est une petite pépite. Laissez-vous tenter, passer les premières pages, vous ne serez pas déçu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'héritage Davenall" de Robert Goddard
La chronique de "La Croisière Charnwood" de Robert Goddard

En savoir plus :
Le Facebook de Robert Goddard
Le site officiel de Sarah Elaine Smith


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=