Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gabrielle Chanel - Manifeste de mode
Palais Galliera  Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

A l'issue de conséquents travaux de rénovation, dont notamment en l'aménagement des caves voûtées en salles d’exposition supplémentaires, le Palais Galliera ouvre de nouveau ses portes au public avec la rétrospective "Gabrielle Chanel - Manifeste de mode".

Les commissaires Miren Arzalluz et Véronique Belloir, respectivement directrice du lieu et responsable de collection, ont réuni plus de 350 pièces pour retracer ce qu'elle nomme "la nouvelle élégance" créée par Gabrielle Chanel qui, a inscrit son nom dans l'Histoire de la mode et au panthéon de la Haute Couture.

Mademoiselle, l'Esprit Chanel et la quintessence d'un style

Dès 1910 devenue Cocco Chanel, Gabrielle Chanel invente plus qu'un style, une allure qui repose sur la trinité Elégance-Chic-Luxe et devient durant les Années Folles, "l'ange exterminateur d'un style 19ème siècle" comme la qualifiait son ami l'écrivain Paul Morand.

Elle innove par l'importation dans la garde-robe féminine des pièces du vestiaire masculin, le pardessus, le pantalon symbole de l'émancipation féminine, mais également des pièces d'uniforme, comme la marinière des marins et la besace des militaires en campagne qui deviendra l'iconique sac matelassé.

Egalement par le détournement avec la robe-chemise et la petite robe noire de cocktail qui sort cette couleur de ses domaines dédiés du deuil et de la domesticité pour devenir une couleur phare et initie ce qui ne se nommait pas encore le "sleepwear" avec le pyjama porté "outdoor" qu'elle étrenne en personne au cours de ses villégiatures dans les huppées stations balnéaires.

Dans les années 1950, elle impose le tailleur-jupe quatre poches en tweed gansé, transposition du costume masculin, porté avec les escarpins bicolores et le "2.55" sac matelassé à rabat avec chaîne bandoulière doré qui participent des codes Chanel comme le logo Chanel, les initiales de Coco Chanel réunies en un double C enlacé.

Et elle devient la papesse de la robe de soirée érigée en exercice de style pour lequel elle décline ses fondamentaux tenant à la sobriété et la simplicité de la ligne et la pratique du monochrome.

Mais, pratiquant, et culivant, le paradoxe, usant du "mix and match" avant l'heure, Mademoiselle Chanel dynamite cette apparente austérité par une conséquente accessoirisation notamment par les bijoux avec des accumulations de colliers, dont le fameux collier de perles, lourdes chaînes dorées, pendentifs imposants et broches volumineuses.

Elle affectionne la bijouterie fantaisie ostentatoire, "les vrais bijoux en toc", pour laquelle avec les grands paruriers de son temps, elle ose le mélange des genres, de la transposition de l'enluminure byzantine au baroquisme vénitien, avec les tropismes d'une iconographie intime confinant au fétichisme.

Car son univers est peuplé de croyances et de signes liées aux symboles profanes ou sacrés dont la numérologie et des chiffres fétiches, le 19 jour de sa naissance qui sera le nom du dernier parfum réalisé de son vivant, et surtout le 5. Bien sûr le N°5, le célébrissime parfum créé en 1921, mais également 5 signes et 5 couleurs qui constituent sa signature comme le double CC entrelacé.

Ainsi, son signe astrologique, le lion, symbole de puissance, motif décliné dans les bijoux et emblème de la joaillerie Chanel, mais également sur le fermoir des sacs et les boutons de manchette et là encore emprunt au vestiaire masculin, qui se subsituent aux boutons de poignet sur les chemisiers.

Autre symbolisme, celui du destin, avec ses emblèmes tels le soleil et les étoiles, l'étoile porte-bonheur à cinq branches dont le modèle "Comète" figurant dans la collection "Bijoux de Diamants" créée en 1932 à la demande de l'Union des diamantaires est présentée dans l'exposition.

Et des motifs hérités de son travail de modiste : le camélia, la fleur sobre sans parfum et toute en rondeur féminine, qui en outre ornait la boutonnière des dandys, le ruban et la plume.

5 encore avec 5 couleurs emblématiques : noir, blanc, beige et rouge.

Pour une palette chromatique qui puise son origine dans une enfance passée dans un orphelinat corrézien sis dans une abbaye et dirigé par des religieuses cisterciennes.

Cette cosmogonie personnelle qui irrigue la vie de Gabrielle Chanel et les créations de Coco Chanel peut constituer le fil rouge dynamique de la déambulation du visiteur dans le cadre du parcours classique proposé sur deux niveaux, l'un chronologique, l'autre thématique, scandé par des portraits de l'illustre couturière.

Et compléter le décryptage du vocabulaire et de la grammaire chanelliens en vidéo avec Inside Chanel.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=