Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Phaze
Visible(s)  (At(h)ome)  octobre 2020

La Phaze est de retour ! Ça ne parlera peut-être pas aux plus jeunes d’entre vous, mais La Phaze est né dans les années 2000, tu sais quand on croyait au bug, alors qu’il aura fallu attendre 20 ans pour qu’un virus mette la pagaille, mais là n’est pas le propos !

Au départ, La Phaze est un tandem, formé de Damny aux paroles et associé avec Arnaud pour la musique. Et quelle musique me demanderas-tu ? Parce que te connaissant c’est encore du gros rock, me diras-tu.

Et bien pas du tout, parce que La Phaze c’est de la pungle ! Alors oui je sais, encore un nouveau style, et de grâce arrêtons avec les étiquettes, bonnes uniquement pour les pots de confiture. En fait, La Phaze est un mélange de punk et de jungle, avec quand même des touches de reggae, de trap et de drum’n’bass.

Pour cet album, c’est une sorte de retour aux sources pour le tandem qui s’est enrichi en studio, comme en live, des talents de sound-designer de Speaker Louis, explorateur des scènes underground londoniennes.

Je parle de retour aux sources puisque pendant un temps le groupe était plus punk-rock, après un chouette featuring sur le titre "Ensemble" sur l’album Le feu aux poudres de Tagada Jones qui lui a rendu la pareille en la personne de Nico qui chante sur le titre "Cogne" de ce nouvel album de la Phaze. En parlant de collaboration, il y a aussi celle du MC espagnol Lasai sur le titre "Liberticide". Ces collaborations signes de la dimension internationale des membres de groupe, disséminé entre la France, l’Angleterre et l’Espagne.

Le groupe est encore très engagé et le premier titre "Comme David Buckel" pose le décor. David Buckel étant un avocat activiste qui s’est immolé par le feu pour marquer son désespoir face à l’utilisation des énergies fossiles. Ou encore le titre "Sourire au teint de glace" qui fustige l’ère du vide de la société ultra libérale et les visages filtrés par les écrans de smartphones.

"Tabasse" à la sonorité nettement plus punk aborde frontalement la perpétuation des violences domestiques et "Haute Sécurité" parle de la solitude dans le monde carcérale.

La Phaze, ne nous y trompons pas, ne fait pas qu’un constat cynique, il revendique une résistance joyeuse et frénétique, une combativité à toute épreuve, ils appellent à la pugnacité comme à la danse.

Le titre "Avoir 20 ans", comme eux finalement, à la production inspirée par les rythmiques progressives des sons latinos, trace un parallèle entre la convergence des générations, les désirs et les espoirs sans cesse nourris par le grand vent de la jeunesse.

Cette énergie ne demande qu’à s’exprimer sur scène et nous entraîner avec elle !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La Phaze dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Psalms and Revolution de La Phaze
La Phaze en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2005
La Phaze en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
La Phaze en concert au Zénith (18 juin 2008)
La Phaze en concert au Festival Musiques en Stock 2008
La Phaze en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - mercredi

En savoir plus :
Le site officiel de La Phaze
Le Bandcamp de La Phaze
Le Soundcloud de La Phaze
Le Facebook de La Phaze


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=