Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Don Juan
Théâtre national de Chaillot  (Paris)  octobre 2020

Pièce chorégraphique de Johan Inger sur une composition originale de Marc Álvarez avec les danseurs de la Fondazione Nazionale della Danza-Aterballetto.

C'est à une version volontiers plus douce et plus colorée de l'histoire de "Don Juan" que convie le chorégraphe suédois Johan Inger avec les 16 danseurs de la compagnie italienne Aterballetto.

Qu'on ne s'attende pas ici à la statue du Commandeur, à sa colère et à un sort infernal final pour Don Juan l'impie. Car le personnage du Commandeur est tout bonnement remplacé par celui de la mère de Don Juan.

Quant à lui, il n'est jamais le philosophe fanfaron du néant se jetant à corps perdu dans les conquêtes pour y perdre son âme. Sa grandiloquence est tempérée par le personnage très présent, quasi son alter ego, de son valet Leporello, devenu Leo, avec qui se développe une relation complexe écornant un peu l'idéologie machiste de Don Juan.

Pour enlever tout le côté noir et désespéré du personnage, la musique composée par Marc Alvarez se réfère plus au "Don Juan" de Glück qu'à celui de Mozart et alterne les scènes intimes et les scènes d'ensemble.

Dans son adaptation, le dramaturge Gregor Acuna-Pohl a voulu travailler la psychologie du personnage de Don Juan en creusant ses différentes rencontres, en en faisant des moments d'intimité où l'écoute des autres a plus d'importance que son propre discours qui traduit une énorme solitude, où leur présence interagit sur son propre caractère.

C'est un périple, une fuite en avant, avec ses hasards, beaux ou mauvais, qui conduit Don Juan a sa tragédie, qui prend une forme une différente puisque le Commandeur est une Commandeure et sa mère plutôt que son père.

Chorégraphe résolument moderne, Johan Inger aime le rythme, que ce soit dans les scènes d'ensemble où les danseurs multiplient les courses et les sauts, que ce soit dans les scènes intimes où Don Juan ensorcelle ses conquêtes à coups de portés. La scène du mariage où il enlève la jeune épousée est particulièrement réussie dans le mélange des genres. Comme l'est aussi la scène finale, celle d'un somptueux bal masqué où les masques vont tomber.

Inger bénéficie du remarquable travail sur la lumière de Fabiana Piccioli et de la beauté des costumes irradiant de couleurs de Bredje Van Balen, apportant une touche de légèreté au drame imposé. Est-ce vraiment comme il est dit "Don Juan à l'ère de #Metoo" ou simplement l'histoire d'un séducteur surfait dans sa suffisance, d'un homme qui doute plus qu'on ne croit de son pouvoir ?

Don Juan, vu et corrigé par Johan Inger, est un être plus complexe qui profite encore quelques instants au maximum d'un monde où il n'a plus sa place. Alors il danse bravement tant qu'il peut encore en être dans cet hymne au mouvement enfin heureux des corps que dessine le chorégraphe suédois.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=