Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une vie secrète
Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga     (octobre 2020) 

Réalisé par Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga. Espagne/France. Drame. 2h271 (Sortie 28 octobre 2020). Avec Antonio de la Torre, Belen Cuesta, Vicente Vergara, José Manuel Poga et Emilio Palacios.

Aitor Arregi, Jon Garano et Jose Mari Goenaga travaillent ensemble depuis quinze ans, date à laquelle ils ont fondé leur propre société de production, Moriarti.

On se souvient d'avoir beaucoup aimé "80 jours", tourné en basque par Jon Garano et José Mari Goenaga, qui contait l'amitié amoureuse de deux femmes âgées. "Une vie secrète" est le premier de leurs cinq films à être signé à six mains et celui qui leur a valu de triompher au Festival de San Sebastian.

Evidemment, les trois réalisateurs se sont attaqués ici au grand moment historique de l'Espagne moderne : le franquisme. Avec "Une vie secrète", ils vont traverser les quatre décennies de règne sans partage du caudillo et cela en suivant la vie d'Higinio (Antonio de la Tore) et de Rosa (Belen Cuesta), un couple de républicains pris dans la nasse franquiste.

Tout commence par l'irruption de la guerre dans un village espagnol. Les franquistes décident de se débarrasser des républicains dans une véritable Saint-Barthélémy. Ils massacreront quasiment tous les hommes, à l'exception d'Higinio, qui va se calfeutrer dans une pièce "secrète" de sa maison et y vivre une vie de "taupe" pendant plus de trente ans, constamment menacé par un voisin soupçonneux et passablement dévoué à la cause du dictateur espagnol.

Les trois réalisateurs se sont inspirés d'histoires vraies, et notamment d'un documentaire de 2012, "30 ans d'obscurité" de Manuel H. Martin qui s'attachait à plusieurs républicains qui s'étaient ainsi cachés pendant des décennies.

"Une vie secrète" d'Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga est à la fois un vrai suspense, où l'on se demandera constamment comment tout cela pourra-t-il finir, et une vraie étude psychologique de l'effet d'un "super confinement" sur un couple qui s'aime et qui doit traverser ensemble une situation apparemment insoluble et vouée, si l'on est froidement raisonnable, à un échec assuré.

D'autant que l'héroïne est constamment surveillée par un entourage hostile et que, pour ne rien arranger, elle finit par avoir un enfant qui complique encore largement le jeu.

Réussite totale, "Une vie secrète" vaut à la fois justement par la qualité des "péripéties" proposées aux deux résistants de l'intérieur, des péripéties parfois à la limite du crédible mais dont ils se sortent toujours, et par l'interprétation du couple vedette.

Belen Cuesta obtiendra un Goya (l'équivalent espagnol du César) pour son interprétation de Rosa et Antonio de la Tore, désormais star incontestée du cinéma espagnol avec "El ReinoReino", "Dios nos pardone" ou "La Isla minima", compose magistralement un personnage d’emmuré en colère, qui vieillit peu à peu sans voir le monde extérieur.

Film fort, viscéralement franquiste dont il dénonce les atrocités et la médiocrité, "Une vie secrète" d'Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga dépasse tout schématisme et se veut optimiste. Il démontre qu'il y aura toujours des hommes ayant la volonté insensée de refuser le néant. On voit ici le prix terrible qu'il leur faudra payer pour y parvenir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=