Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nosfell
pomaïe Klokochazia balek  (V2)  juin 2005

Bienvenue dans le monde de Nosfell, ou plutôt de Labyala Fela Da Jawid Fel, "celui qui marche et qui guérit".

L'histoire que se plaît à raconter Nosfell remonte à l'époque où un certain Darazdeblek gérait Kayoun, petit village de Klokochazia, situé dans la région de Chimdega. Darazdeblek, allant contre les règles établies, voulut un jour apprendre la musique aux enfants et fut chassé pour son audace.

En quittant le village, on dit qu'il aurait soufflé une mélodie à l'oreille des enfants, devenue depuis le thème traditionnel du pays. C'est lui qui aurait donné naissance à cette famille dont Nosfell est un descendant, et qui possède le don de marcher et de guérir.

Mais Labyala Fela Da Jawid Fel c'est aussi, selon l'humeur du chanteur, "mon ami précieux" en klokobetz, cette langue inventée originaire de Klokochazia. Le parallèle avec l'image du griot est néanmoins plus que convaincant : pieds et torses nus, ce poète et musicien ambulant semble être le dépositaire d'un nouveau genre, émissaire d'un pays et d'une culture connus de lui seul.

Ce monde il l'a en lui depuis toujours. La musique est un vecteur, celui qu'il a choisi pour s'adresser au monde et véhiculer des émotions, via une langue inconnue et incompréhensible, bien plus que des idées.

Dans ce premier album autoproduit et réédité en 2005 par V2, Nosfell nous propose d'entrer dans son univers, celui de Klokochazia et de Darazdeblek, à la frontière entre rêve et réalité, entre l'anglais et le klokobetz. Il ne l'impose pas mais invite à le pénétrer et à se l'approprier, chacun à sa façon, en fonction de ce qu'on est, ce qu'on a lu, vécu, entendu. Il suggère plus qu'il n'explique et c'est sûrement ce qui rend son auditoire si éclectique.

Difficile de savoir à quel saint se vouer avec Nosfell, aussi étrange et insaisissable sur scène qu'en interview. Une rose des vents et un renard tatoués sur l'épaule, son pays imaginaire dans le dos, une démarche de félin, cette attitude et cette façon de parler si particulières font de lui un personnage hors du commun et de la scène française actuelle.

Monument de créativité, il est à la fois compositeur, auteur, interprète et arrangeur. Il maîtrise et explore les multiples possibilités de l'autosampling, technique consistant à s'enregistrer afin de superposer des sons, capturer des parties instrumentales ou des interventions vocales. L'effet est surprenant. Tant sur l'album qu'en live, l'intensité et la densité dégagées par la musique sont telles qu'on a du mal à admettre qu'ils ne sont que deux. Car c'est désormais à deux qu'ils évoluent, lui et Pierre Lebourgeois, violoncelliste et bassiste qui collaborait notamment avec Bertrand Belin.

Capable de grimper très haut dans les aigus et de redescendre dans les graves l'instant d'après, Nosfell étonne par l'étendue de sa palette vocale mais aussi par son talent de guitariste.

Dès le premier titre, “Children of Windaklo”, on découvre une atmosphère envoûtante qui ne fera que se confirmer tout au long de l'album. Tous les morceaux méritent que l'on s'y attarde et recèlent de trésors vocaux et instrumentaux. Parmi les plus saisissants, “Blewkhz gowz”, dialogue entre deux personnages, “Mindala jinka”, comptine klokobetz servie à merveille par un riff de guitare régulier et récurrent, “The wise left hand” et surtout “Jaün sev' ¨ zul” qui mêle sons captivants, voix lunaire, violoncelle ensorcelant et cris gutturaux.

Une expérience magique donc, et un seul regret : que l'opus ne dure que quarante cinq petites minutes.

Après deux ans de tournée en France mais aussi à l'étranger, Nosfell se consacre à la préparation de son nouvel album. Aucune info disponible à ce jour. En attendant, la sortie d'un DVD est prévue mais la date encore inconnue.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Kälin bla lemsnit dünefl labyanit de Nosfell
La chronique de l'album Troisème album de Nosfell
La chronique de l'album Amour Massif de Nosfell
La chronique de l'album Echo Zulu de Nosfell
Nosfell en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (vendredi)
Nosfell en concert à L'Européen (21 mars 2005)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Nosfell en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
Nosfell en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Nosfell en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Nosfell en concert à La Cigale (25 octobre 2005)
Nosfell en concert au Centre Pompidou (9 décembre 2006)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nosfell en concert au Festival Europavox 2007
Nosfell en concert au Poste à Galène (26 juin 2007)
Nosfell en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Nosfell en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Nosfell en concert à L'Alhambra (vendredi 11 décembre2009)
Nosfell en concert au Festival Des Printemps Hurlants 2010
Nosfell en concert au Trianon (mercredi 4 mars 2015)
L'interview de Nosfell - Pierre Lebourgeois (1er novembre 2006)
L'interview de Nosfell (2 juin 2009)
L'interview de Nosfell & Pierre Lebourgeois (3 mars 2011)
L'interview de Nosfell (vendredi 31 janvier 2014)
L'interview de Nosfell (lundi 23 février 2015)

En savoir plus :

Le site officiel de Nosfell


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Nosfell (31 janvier 2014)
Nosfell (3 mars 2011)
Nosfell (2 juin 2009)


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=