Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Considérations sur le homard tome 2
David Foster Wallace  (Editions de l'Olivier)  novembre 2020

Il y a beaucoup de choses dans cet ouvrage qui font que je ne pouvais pas ne pas aimer cet ouvrage qui vient d’être publié aux éditions de l’Olivier. Il y a d’abord l’auteur, David Foster Wallace dont je vous ai parlé il n’y a pas longtemps lors de la chronique du dernier ouvrage de Jonathan Franzen, Et si on n’arrêtait de faire semblant ?.

Dans cet essai, un chapitre était consacré à son amitié avec David Foster Wallace, l’un des génies de la littérature américaine, auteur notamment de l’excellent L’infinie comédie. Et pour finir, à la traduction de cet ouvrage nous trouvons Jakuta Alikavazovic, auteure du superbe L’avancée de la nuit, l’un de mes coups de cœur de l’année 2017.

C’est donc le deuxième tome de Considérations sur le homard que nous proposent les éditions de l’Olivier, deux ans après la sortie du premier volume (que je n’ai pas lu mais je vais très vite rattraper cela) qui réunissait les textes que David Foster Wallace avait consacrés à la politique et à la société américaine.

Avec ce deuxième tome, que l’on peut considérer comme un concentré de pop culture, sont réunis des essais sur la littérature, la langue et la communication. Wallace était un lecteur à la curiosité affutée et les textes qu’il nous propose en portent la trace. Avec le même brio, il analyse l’humour existentiel de Kafka, le rôle politique de la grammaire. Il nous propose aussi le portrait d’un célèbre animateur de radio obsédé par l’affaire OJ Simpson, évoque le culte de la célébrité mais aussi le règne de l’ignorance.

C’est un réel bonheur de lecture que nous offre David Foster Wallace avec cet ouvrage qui confirme que l’extrême acuité de l’intelligence est toujours indissociable de l’humour. Car de l’intelligence et de l’humour, David Foster Wallace n’en manquait pas. Le premier chapitre dans lequel il règle son compte à ceux qu’il appelle les écrivains narcissiques est succulent. Les passages où il nous parle des autobiographies des stars du sport (avec celle d’une tenniswoman) l’est tout autant.

Le chapitre sur l’animateur reflète parfaitement à la fois le génie de cet écrivain mais aussi sa grande complexité. Il est construit autour d’un récit relativement classique sur cet animateur et s’accompagne de cadres et de flèches qui renvoient le lecteur vers des précisions qui empêchent une lecture fluide. C’est particulièrement original je trouve quand on sait que ce chapitre parle d’une radio qui essaie avec difficulté de garder ses auditeurs.

Alors voilà, une fois encore David Foster Wallace nous offre avec ses chroniques faites entre 1994 et 2005 un ouvrage assez exigeant à la lecture qui est d’une rare intelligence. Si vous ne connaissez pas encore David Foster Wallace, il est grand temps d’aller à sa rencontre en vous procurant ses ouvrages ou ses essais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'infinie comédie" du même auteur
La chronique de "Le Roi pâle" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de David Foster Wallace


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=