Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Des Vies Sauvages
Le Grand Parquet  (Paris)  janvier 2021

Comédie dramatique de Pauline Susini et Guillaume Mazeau, mise en scène de Pauline Susini, avec Sara Amrous, Kristina Chaumont, Margaux Grilleau, Baptiste Raillard, Célia Rosich et en alternance Olivier Desautel et Hector Manuel.

Pour leur première création en commun, Pauline Susini et Guillaume Mazeau ont décidé de s'attaquer à la douloureuse question des violences faites aux femmes par leurs conjoints.

Après un long processus de gestation commencé en 2015, leur travail intitulé "Des Vies Sauvages" est arrivé à maturité et par conséquent à l'étape de sa présentation publique. Les deux auteurs ont adopté le parti-pris de mélanger "théâtre documentaire" et fiction.

Si l'on suit les différentes étapes qui conduisent Maxime (Margaux Grilleau), une jeune femme qui travaille dans une agence de voyage, à être une victime de ce qu'on appelle désormais un "féminicide", on est aussi plongé dans son quotidien et celui de ses amis. Quotidien de pré-trentenaires qui travaillent pour la plupart dans la galerie marchande d'un de ces centres commerciaux bâtis au siècle dernier, et souvent fort mal en point dans des villes moyennes pas au mieux économiquement.

Cette difficulté sociale générale n'est évidemment pas propice pour "ouvrir les yeux" de ses proches sur ce qui arrive à Maxime et crée un climat assez pesant, reflet d'un monde de plus en plus individualise. Jamais on ne verra ce prédateur qui tient la jeune femme sous sa coupe, qui lui fait peur mais qu'elle a aimé ou cru aimer au point d'annihiler les bonnes volontés de ceux qui voulaient l'aider.

Dans la partie documentaire, on verra ainsi ses voisins entre lâcheté et découragement, ainsi qu'une scène au commissariat où, logiquement, elle n'ira, pas jusqu'au dépôt de plainte. Chacun des comédiens est ainsi à la fois un personnage proche de la victime et peut aussi prendre la forme d'un témoin, de quelqu'un qui a croisé sa route.

L'alternance des scènes de la vie de Maxime, qu'on pourrait qualifier de stations qui la mènent à son supplice, avec celles où l'on suit le processus commun à tous les féminicides, est plutôt réussie. Peut-être quelques saynètes pourraient être supprimées, comme celle où l'une des comédiennes anime une sorte de "Perdu de vue", et d'autres plus développées comme celle où la mère du bourreau de Maxime découvre qui est vraiment son fils, mais dans l'ensemble, la mise en scène des auteurs permet de traiter le sujet et surtout de mettre en valeur les sept jeunes acteurs.

Placés par Anne Lezervant, la scénographe, dans une "espèce de jeu de l'oie", où l'on va du bureau de Maxime au "confessionnal" où les témoins ajoutent les uns après les autres des éléments du puzzle de "l'affaire Maxime", on les sent heureux d'être en scène et de pouvoir défendre le texte de Pauline Susini et Guillaume Mazeau. Kristina Chaumont, Sara Amrous, Baptiste Raillard, Célia Rosich, Olivier Dessautel et Hector Manuel font bloc autour de Margaux Grilleau dans un spectacle prometteur, qui reste constamment juste sur son sujet.

Ni donneur de leçons, ni larmoyant, "Des Vies Sauvages" est un spectacle qui mérite de prendre enfin son envol.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=