Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kolik
Théâtre 14  (Paris)  janvier 2021

Monologue dramatique de Rainald Goetz interprété par Antoine Mathieu dans une mise en scène de Alain Françon.

Pas facile de parler de "Kolik" de Rainald Goetz. Ce solo intimiste où un homme fait le point sur lui-même n'est ni dans l'humour existentiel d'un Beckett, ni dans l'outrance narcissique d'un Thomas Bernhard.

Dans cette troisième partie d'un triptyque commencé en 1986 avec "Guerre" et poursuivi en 2004 avec "Katarakt", le spectateur n'est que témoin du monologue de Goetz, qui ne s'adresse jamais à lui ni directement ni indirectement.

Que témoin, mais un témoin acceptant d'octroyer une attention extrême à celui qu'il écoute. Ici, un homme parle, expose ses pensées sur l'humain, échafaude une théorie simple par ajouts successifs, complémentaires et parfois contradictoires.

Quasi découvreur de Goetz en France, en montant "Katarakt" avec Jean-Paul Roussillon à la Colline en 2004, Alain Françon est à l'aise avec cet auteur au point qui le rend accessible à un spectateur qui n'a pas le temps de tout saisir de ce jaillissement de mots simples qui forment pourtant au final une vraie pensée complexe.

Dans sa mise en scène de "Kolik", Alain Françon reprend les éléments minimalistes qui lui servaient déjà dans "Katarakt" : une chaise sur laquelle est assis l'homme qui se raconte, un écran vidéo sur lequel seront chapitrées les interventions d'Antoine Mathieu, parfait véhicule des mots de Goetz, parfait interprète des volontés de Françon.

Tout paraît clair par l'entremise d'un acteur dont la voix enchante le texte jusqu'à le rendre plus poétique que philosophique. On est emporté pendant plus d'une heure dans cette œuvre que l'on découvre et qu'il serait préférable peut-être d'avoir lu avant de la voir.

Mais le contraire aussi s'impose : fort de la prestation d'Antoine Mathieu aussi délicatement qu'astucieusement disposé sur scène par Alain Françon, on n'aura pas qu'une hâte : lire la pièce de Rainald Goetz, entré dans son univers riche en formes diverses. "Kolik" est sans doute la voie d'entrée rêvée, il ne faut pas s'en priver.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=