Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Analphabète
Mick Kitson  (Editions Métailié)  janvier 2021

J’ai découvert l’auteur gallois Mick Kitson en 2018 un peu par hasard avec son ouvrage Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, un livre que j’avais beaucoup aimé. J’avais donc mis de côté le nom de cet auteur, restant à l’affût de sa prochaine publication qui, au final, ne s’est pas trop fait attendre puisque Analphabète, son nouveau roman, est déjà entre mes mains.

Cet ouvrage, tout comme le précédent, est un ouvrage relativement court, un peu plus de 250 pages qui nous propose un univers bien différent du précédent. Même s’il est question ici d’une cavale, quand l'ouvrage précédant nous racontait une fuite de deux enfants, Analphabète s’avère être un roman drôle et captivant.

Cette femme en cavale, c’est Mary Pearce, une femme mère d’un enfant Jimmy. Un enfant qui a fait la promesse à son père sur son lit de mort de ne jamais essayer de retrouver sa mère qui les a abandonnés quand il était bébé. Mary Pearce est une femme qui a été élevée dans une communauté créée par son père, gourou et cultivateur de fraises.

Il lui a lu dès l’enfance la Bible, le Coran, le livre des morts tibétain, Mein Kampf mais aussi Le manifeste du parti communiste. Mary n’est jamais allée à l’école. Elle se débrouille avec les nombres, elle sait faire sa signature, elle sait même faire tout un tas de signatures en fonction de ce qu’elle signe. Son père lui a aussi appris à ne rien vouloir de matériel. Sauf que sur ce coup-là, cela n’a pas été une grande réussite puisque celle-ci adore le luxe.

Mary est une femme qui arnaque, vole et fuit. Les hommes riches et naïfs sont sa proie de prédilection. Mary a du métier et sait effacer ses traces. Mais cette fois, c’est Jimmy, son fils, un jeune homme débrouillard qui est à ses trousses. Et il n’est pas seul puisqu’il y a aussi Julie Stone, une flic particulièrement tenace.

Roman noir, pas loin de pouvoir aussi être considéré comme un roman policier, l’histoire de cette femme meurtrière nous est racontée sous le prisme de Jimmy, de Julie mais aussi de Mary. A l’aide de retours en arrière plutôt intelligents, on comprend la construction particulière de cette femme.

L’ouvrage débute par une série de chapitres courts qui permettent de présenter les différents personnages du livre. On ne sait pas trop vers où l’auteur veut nous emmener lors de ces premiers chapitres mais petit à petit, l’histoire mouvementée de Mary nous imprègne puis nous accroche.

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver l’écriture directe de l’auteur et force est de constater que ce personnage de Mary Pearce est quand même un sacré personnage. Les sujets abordés par l’auteur autour de ce livre ne sont pas dénués d’intérêts comme l’abandon et la filiation qui sont au cœur de l’ouvrage. L’ouvrage traite aussi de la pauvreté, du chômage et de la vie dans des coins reculés. Sur des sujets assez importants comme ceux-ci, l’auteur ne manque pas d’y poser des touches d’humour qui rend la lecture particulièrement agréable. Un humour que l’on retrouve dans les dialogues, dans les attitudes ou dans les situations.

Alors voilà, Analphabète est encore pour moi une belle surprise venant de cet auteur gallois qui mérite d’être connu pour ses ouvrages toujours de qualité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Manuel de survie à l'usage des jeunes filles" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=