Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'inconnu de la poste
Florence Aubenas  (Editions de l'Olivier)  février 2021

Voilà un ouvrage dont on entend beaucoup parler depuis quelques jours, un livre qui fait partie des meilleures ventes du moment et qui rencontre donc un succès amplement mérité. Ce livre, c’est le dernier ouvrage de Florence Aubenas, un ouvrage à la couverture particulièrement sobre, intitulé L’inconnu de la poste.

Florence Aubenas est grand reporter au journal Le Monde. Elle a notamment publié La méprise : l’affaire d’Outreau en 2005 et Le Quai de Ouistreham qui a connu un immense succès et redéfini la notion de journalisme d’immersion.

Avec L’inconnu de la poste, elle nous propose un ouvrage dans un style que les américains appellent la narrative non-fiction, une enquête autour d’un fait divers criminel non résolu qui impliqua un acteur, Gérald Thomassin.

Florence Aubenas nous le dit dès les premiers mots de l’ouvrage : "La première fois que j’ai entendu parler de Thomassin, c’était par une directrice de casting avait qui il avait travaillé à ses débuts d’acteur. Elle m’avait montré quelques-unes des lettres qu’il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allé le voir. Routard immobile, Thomassin n’aime pas bouger hors de ses bases. Il faut se déplacer. Je lui ai précisé que je n’écrivais pas sa biographie, mais un livre sur l’assassinat d’une femme dans un village de montagne, affaire dans laquelle il était impliqué. Mon travail consistait à le rencontrer, lui comme tous ceux qui accepteraient de me voir".

En 1990, Gérald Thomassin avait 16 ans, en paraissait trois de moins et son visage d’enfant avait convaincu Jacques Doillon d’en faire l’un des personnages de son nouveau film Le petit criminel aux côtés de Richard Anconina. Pour son rôle, Gérald Thomassin obtient un César.

En 2008, dans l’Ain, plus précisément à Montréal-la-Cluse, la postière Catherine Burgod est assassinée de 28 coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Thomassin va être inculpé pour ce terrible crime, faire de la prison, pour disparaître à Nantes en 2019 de façon totalement inexpliquée alors qu’il devait se rendre à Lyon pour obtenir un non-lieu, de nouveaux éléments dans l’enquête le disculpant.

Florence Aubenas est donc partie enquêter dans le village de l’Ain, a rencontré de nombreux habitants du village, elle a aussi passé beaucoup de temps à discuter avec Gérald Thomassin et de tout cela est né ce formidable ouvrage, passionnant du début à la fin qui nous parle de cette affaire comme fil conducteur tout en traitant aussi du système judiciaire français, du cinéma français, de la France des campagnes, des inégalités sociales, de l’enfance douloureuse aussi.

L’ouvrage est construit autour de quatre parties : le crime, la chasse, les larrons et le choc. Les 60 premières pages qui couvrent la partie "Le crime" nous présente la victime, Catherine Burgod et sa vie avant son assassinat avec en même temps l’arrivée de Gérald Thomassin dans ce même village, ses difficultés d’intégration et son errance. Elle nous détaille enfin le crime de cette postière puis son enterrement.

La deuxième partie concerne l’enquête à la suite du crime, les différents suspects, les recherches qui s’enlisent et les soupçons qui se tournent rapidement vers Thomassin. C’est l’occasion alors pour le lecteur d’en apprendre plus sur Thomassin, sur son enfance, sur la DDASS, sur sa famille d’accueil horrible avec lui, sur sa mère extravagante, sur son parcours de SDF ensuite. Sa rencontre avec Jacques Doillon est racontée aussi ainsi que son parcours d’acteur.

La troisième partie, qui tourne en partie autour du père de la victime, qui n’aura de cesse de chercher un coupable au meurtre de sa fille, qui est aussi persuadé de la culpabilité de Thomassin. Les larrons, qui donne le titre à cette partie, ce sont les compagnons de dèche de Thomassin, Tintin et Gribouille. On suit l’incarcération de l’acteur, ses trois années de prison et l’évolution de l’enquête.

Le choc, titre de la dernière partie, c’est l’apparition d’un nouveau protagoniste dans l’affaire, les avancées de la police scientifique, un ADN inconnu qui ne l’est plus suite à une prise d’ADN sur quelqu’un pris lors d’une simple plainte. L’affaire est relancée et Thomassin sur le point d’être disculpé jusqu’à sa surprenante disparition. Le mystère reste entier.

Alors voilà, cet ouvrage est tout simplement magistral. Porté par l’écriture superbe de Florence Aubenas et sa qualité d’enquête, elle nous offre un livre tout simplement passionnant, donnant lumière à un fait divers qui à l’époque avait peu défrayé la chronique. Et en même temps, elle nous parle de la France, de ses nombreux maux en épargnant personne, pas même la justice, la gendarmerie et même les journalistes qui à l’époque avait affirmé que l’ADN de Thomassin avait été retrouvé sur la scène du crime, ce qui est faux.

S’il est donc un livre à lire de toute urgence en ce début d’année, c’est bien donc L’inconnu de la poste qui est un très grand livre.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=