Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Amants d'Hérouville - Une histoire vraie
Romain Ronzeau, Thomas Cadène et Yann Le Quellec  (Editions Delcourt)  février 2021

Voilà sûrement l’une des meilleurs BD de ce début d’année qui vient tout juste d’être publiée aux éditions Delcourt. Superbe objet, couverture magnifique, papier de qualité et une histoire passionnante sur un lieu, le château d’Hérouville mais aussi sur un homme, Michel Magne qui rencontra le coup de foudre avec Marie-Claude un matin de juin 1970, lorsque cette dernière faisait du stop au bord d’une route.

C’est donc un roman vrai que nous proposent les deux auteurs, Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, avec la complicité de Marie-Claude Magne (qui leur a ouvert des archives intimes de sa vie avec Michel), un roman qui nous plonge au cœur de la pop culture des années 50 à 80, révélant le destin hors du commun de Michel Magne, compositeur génial de musiques de films et fondateur des légendaires studios d’Hérouville.

Je ne connaissais pas bien Michel Magne, bien sûr je connaissais quelques-unes de ces compositions pour le cinéma mais je ne connaissais pas ce château d’Hérouville qui est considéré comme un lieu important de l’histoire du rock puisque de nombreux grands artistes internationaux y ont enregistré des disques ou même effectué des concerts mémorables. Il fut même l’un des premiers studios d’enregistrement résidentiels au monde. A la tête de cette extraordinaire aventure se trouve donc Michel Magne dont la vie pourrait être résumé par le titre Grandeur et décadence.

Le château d’Hérouville est un lieu qui a eu une histoire bien avant son rachat par Michel Magne. Situé à une trentaine de kilomètres de la capitale, il hébergea les aventures amoureuses de Chopin et de George Sand, fut pendant un temps la propriété de l’écrivain Colette avant que Michel Magne ne l’achète en ruine en 1962 avec son ami peintre Dragomir (qui meurt rapidement après l’achat).

L’ouvrage sous la forme BD se concentre sur la période 1970-1984 mais les auteurs ont la bonne idée d’y intercaler des pages écrites qui nous racontent la vie de Michel Magne depuis sa naissance à Lisieux en 1930. On y apprend plein de choses sur son enfance, sur sa vie d’adulte, son aventure avec Françoise Sagan, son premier mariage, son riche travail dans les musiques de films et sa passion aussi pour la peinture.

L’ouvrage débute par l’incendie d’une partie du château d’Hérouville (qu’il venait de restaurer) où se trouvaient l’essentiel de ses compositions et de son travail. De cet épisode traumatique où Michel Magne perd définitivement ses compositions va naître un studio d’enregistrement qui va accueillir d’immenses artistes.

L’ouvrage nous raconte ensuite l’arrivée de la jeune Marie-Claude au château, d’abord comme baby-sitter pour devenir rapidement son amante puis sa femme. Très vite ce château d’Hérouville, sous la houlette de ces deux-là, devient le lieu de visite des grands artistes français (Eddy Mitchell est l’un des premiers) mais aussi internationaux. Cela s’explique par la qualité des studios mis en place par Michel Magne mais aussi par l’endroit, grandiose, et par l’accueil du couple (qualité des mets et des vins proposés par les hôtes). Les grands noms viendront y enregistrer des albums, d’Elton John à David Bowie en passant par les Bee Gees et tant d’autres. Des concerts improvisés mémorables sont relatés dans l’ouvrage comme celui des Grateful Dead en 1971 qui dura plus de six heures, devant les habitants du village, les forces de l’ordre avec en prime une fin de soirée et de concert gratinée au bord de la piscine.

Au-delà de l’histoire, passionnante et incroyable, la qualité de l’ouvrage tient aussi du talent du dessinateur Romain Ronzeau qui mêle à ses dessins des photos d’archives et à des coupures de presse de l’époque. Les couleurs utilisées rappellent la dimension psychédélique de la période.

L’ouvrage se termine par un album photo de Marie-Claude nous montrant ce qu’est aujourd’hui le château d’Hérouville (tout a été pillé sauf un objet que je vous laisse découvrir) et par une excellente et complète bibliographie, discographie et filmographie de l’œuvre de Michel Magne. On trouve enfin à la fin de l’ouvrage un flashcode qui nous permet de découvrir une playlist que l’on nous conseille d’écouter en lisant l’ouvrage. Magistral.

Les amants d’Hérouville est un magnifique ouvrage qui permet de rendre hommage à ce personnage extravagant que fut Michel Magne, un homme fidèle à son époque, symbole de ce que l’on peut appeler la pop culture. Avec cet ouvrage, les deux auteurs ont réussi à nous retranscrire l’ambiance assez folle qui régnait à l’époque dans ce lieu mythique que fut le château d’Hérouville tout en nous racontant la très belle histoire d’amour vécue par Michel et Marie-Claude Magne.

Alors n’hésitez pas, cette BD est pour moi un indispensable, mon coup de cœur de ce début d’année !

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Alt-Life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
La chronique de "Je sens le beat qui monte en moi" de Yann Le Quellec

En savoir plus :
Le Facebook de Thomas Cadène
Le Facebook de Yann Le Quellec


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=