Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mansfield.TYA
Monument Ordinaire  (Warrior Records)  janvier 2021

Après six ans d’absence discographique, Mansfield.TYA est de retour avec ce nouvel album de 12 titres intitulé Monument Ordinaire.

Ce duo féminin aux 15 ans d’existence depuis leur premier album June est originaire de Nantes. Il est composé de Julia Lanoë et Carla Pallone. La première plus connue sous son nom de scène Rebeka Warrior, a fait partie du duo électro punk Sexy Sushi et plus récemment avec Vitalic de Kompromat (meilleur album 2019 au son électro berlinoise 80’s soutenu à fond par Froggy’s Delight).

Concernant Carla Pallone, elle est violoniste multi-instrumentaliste, en trio avec Vacarme dans des expérimentations violonesques. Elle a signé récemment la musique du film de Stéphane Dumoustier, La fille au bracelet paru début 2020.

L’ouverture de ce disque est assez posé avec "L’acqua Fresca" et son chant aux parole poétiques. L’enchaînement se fait avec "Ni morte Ni connue" et un très efficace mariage du violon (Christelle Lassort aux cordes) et d’une sonorité dance et d’un chant en italien qui donne au tout un côté pop.

On retrouve une sonorité 80’s avec des chœurs religieux sur "Auf Wiedersehen". Musicalement, on sent l’influence d’Eli & Jacno, de DAF et de la new wave et tout cela transposé dans un univers très littéraire.

Le cinquième titre de l’album "Les filles mortes" démarre par une boîte à rythme à la sonorité Bérurier Noir. On découvre alors que derrière le pseudo du guest (qui a écrit les paroles du titre) FanXoa se cache Fanfan ou François Guillemot, ancien chanteur des Béru et aujourd’hui chercheur au CNRS en histoire politique, sociale et culturelle du Viêt-Nam contemporain. Une divine surprise.

On enchaîne sur des titres plus intimistes et posés comme "Petite Italie" ou "Le parfum des vautours".

Le groupe bordelais Odezenne est l’autre featuring de l’album sur deux titres le moyennement convaincant "Le couteau" et le beaucoup plus touchant "Une danse de mauvais goût". L’album se clôture par une note très techno sur "Le sang dans mes veines".

La mort est la thématique omniprésente de l’album. Il y est chanté : "je sais ce que je veux, dans le fond c’est vivre encore, je choisis les précieux pour éloigner un peu la mort". Finalement, à l’écoute de cet album très littéraire et de son climax mi baroque mi new wave, on ressent mélancolie, tristesse, amour et nostalgie et on se sent surtout merveilleusement en vie. Monument ordinaire s’avère être un album précieux pour éloigner un peu la mort.

On signalera que l’album sort chez Warrior Records. Une maison d’édition à l’ambition militante qui affiche clairement ses valeurs (queer, transféministe, anti-raciste et résistante) avec l’objectif de rassembler divers mouvements musicaux : techno, acid, hardcore, chanson mélancolique.

Une tournée importante était prévue à partir de mars prochain avec une date au Trianon à Paris, le 21 octobre 2021.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album June de Mansfield Tya
La chronique de l'album Seules au bout de 23 secondes de Mansfield TYA
Mansfield Tya en concert à La Maroquinerie (15 février 2006)
Mansfield Tya en concert au Bataclan (mardi 16 février 2010)
Mansfield Tya en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
L'interview de Mansfield Tya (15 février 2006)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Mansfield TYA
Le Soundcloud de Mansfield TYA
Le Facebook de Mansfield TYA


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=