Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les bronzés 3
Patrice Leconte  sortie janvier 2006

Amis pour la vie

Quitte à aller voir les Bronzés 3 et découvrir le retour, 27 ans plus tard, des beaufs préférés des français, autant aller jusqu'au bout de l'aventure et se lancer dans le marathon du blockbuster du samedi soir.

C'est donc tout naturellement que décision fut prise d'aller voir le film le plus médiatiquement exposé de l'année dans sa première semaine d'exploitation et dans un mega complexe de 12 salles archi comble.

Fascinante soirée d'attente, d'énervement et de fatigue.

Première étape : se garer. Evidemment nous ne sommes pas seuls à avoir eu la bonne idée de découvrir les nouvelles aventures des bronzés : le parking est donc complet, les routes bloquées et il faut bien une trentaine de minutes pour trouver une place au fond du parking.

Deuxième étape : acheter sa place. Malgré le programme de la journée avec une séance toutes les heures, les deux projections du soir sont complètes et de longues files d'attentes permettent dejà d'attendre l'ouverture des portes dans la sueur et le chaleur. Petit point positif, en raison du succès, une séance exceptionnelle est prévue à 23h55. Un peu tard mais c'est notre dernière chance pour ce samedi de voir les nouvelles blagues de Gigi et Popeye. Les billets sont pris, il ne reste plus qu'à essayer d'aller boire une mousse dans le bowling/bar/pizzeria tout à côté. Belle décoration, ambiance plutôt sympathique pour ce genre de lieu, mais impossible d'attraper un serveur submergé par l'affluence du week end.

Troisième étape : enfin le film. Après une longue attente dans la chaleur parfumée d'une foule qui vient d'attendre quelques heures pour rentrer, il est temps de s'installer confortablement dans la salle en esperant que les deux ou trois lourdauds qui ont profité du début de soirée pour boire une valisette de Kro resteront calmes. Il est 0h20, la séance peut commencer.

Les premières minutes font craindre le pire. Lhermitte est comme d'habitude cantonné au rôle du mari infidèle, Ornella Muti, cheveu sur la soupe, ne sert à rien dans l'histoire et le club de vacances typique d'une époque du premier épisode s'est transformé en hôtel de luxe en Sardaigne pour bourgeois argenté. Moins de description sociale que dans les deux premiers, nous sommes ici dans un bilan, une grosse pochade cruelle, un mélange de gags références aux premiers épisodes qui aurait aussi bien pu s'appeler "Panique au palace" ou "Au secours, ma femme me trompe" tant on est parfois proche du vaudeville bas de gamme.

Et puis au fil de la séance on se prend à apprécier les gags et on se rend compte que tout n'est pas noir : Clavier est excellent dans son rôle de loser aux antipodes des premiers numéros, et Michel Blanc, loin de son rôle de moustachu malchanceux est également parfait cette fois ci en nouveau-riche jaloux et hypocondriaque qui s'offre les meilleures scènes s'inspirant toutefois un peu trop de ses rôles à succès ("Marche à l'ombre" en tête).

Les autres compères sont à l'unisson malgré un Jugnot faiblard pris d'homophobie qui begayera pendant la moitié du film. Quelques très bonnes surprises comme les apparitions de l'oublié du Splendid, Bruno Moynot, également de retour, ou de Dominique Lavanant défigurée par Clavier. On sourit souvent, on rit un peu moins mais l'exercice, difficile, n'est pas si mal réussi et on a rapidement envie de revoir les gros gags lourds qui ont tout de même amusé toute une génération.

Certes le scénario est rempli d'invraisemblances, certes la plupart des gags sont des resucées des anciens épisodes ou des autres films de l'équipe, mais finalement on les aime bien nos beaufs et les voir à plus de 55 ans, plus gros, plus gras, plus ridés, s'amuser et faire les mêmes gags qu'ils faisaient en 76, c'est plutôt touchant et à vrai dire assez agréable.

 

Comédie de Patrice Leconte avec Josiane Balasko, Marie Anne Chazel, Dominique Lavanant, Ornella Muti, Michel Blanc, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Bruno Moynot et Martin Lamotte.
Film français Durée : 1h 37.


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=