Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Normal People
Sally Rooney  (Editions de l'Olivier)  mars 2021

On pourrait s’interroger sur l’intérêt de chroniquer un ouvrage qui s’est déjà vendu à plus d’un million d’exemplaires dans le monde. Un ouvrage qui a même connu une adaptation en série qui a aussi rencontré un grand succès. Un ouvrage enfin qui risque, c’est tout ce que je lui souhaite, de rencontrer le même succès chez nous tant il est formidable. Et évidemment, c’est de nouveau les éditions de l’Olivier qui nous le proposent. Un ouvrage d’une auteure que j’aime beaucoup, découverte en 2019 avec son ouvrage Conversations entre amis, chroniqué sur le site.

Normal people se déroule en Irlande, pays de l’auteure, il nous raconte la relation tourmentée de deux personnages, Connell et Marianne, deux personnes que tout oppose, notamment au niveau de leur origine sociale. La relation entre ces deux-là débute au lycée. Connell et Marianne ont grandi dans la même ville irlandaise. Lui est le garçon en vue du lycée. Elle, c’est la jeune fille solitaire, un peu maladroite. Elle n’a pas beaucoup d’amis, elle n’est pas très appréciée au lycée. Lui est le fils d’une femme de ménage qui travaille pour la famille de Marianne. Elle, c’est l’intello un peu hautaine née dans une famille aisée.

Un coup de foudre les touche, ils vont connaître ensemble leur premier amour. Un an plus tard, on les retrouve au Trinity Collège, une université où Marianne s’épanouit tandis que Connell éprouve de grandes difficultés pour s’acclimater à ce lieu où la plupart des étudiants proviennent de familles aisées. Un jour, tout est léger, irrésistible. Le lendemain, le drame pointe et les sentiments vacillent.

L’ouvrage va donc nous faire suivre la relation entre ces deux-là faite de ruptures et de retrouvailles, une relation marquée par un amour profond dans lequel Connell rencontre des difficultés à assumer ses sentiments.

On pourrait penser à la lecture de ce bref résumé que l’ouvrage que nous propose l’auteure est une vulgaire romance bête et méchante, un peu gnangnan comme on peut les trouver dans les rayons livres des supermarchés. Il n’en est rien ! Ici, on est dans la subtilité de l’écriture, dans la beauté de l’expression et de l’analyse des sentiments. Sally Rooney parvient avec brio à donner une dimension unique et universelle à cette histoire entre Marianne et Connell.

Pas de sensiblerie donc, pas de clichés ici. L’auteur nous raconte l’histoire de ces deux êtres aux âmes un peu bancales qui arrivent à mettre en place un lien fort et incroyable. Elle arrive à nous montrer la complexité des sentiments qui existe entre eux et nous rappelle le fait que très souvent les sentiments peuvent être difficiles à expliquer.

La force et la qualité du roman tiennent dans l’écriture de l’auteur et dans les personnages construits, tellement réalistes. Il repose aussi sur les thèmes abordés, comme celui des troubles psychologiques, très présents chez les personnages (notamment Connell qui a du mal à exprimer ses sentiments et à les assumer). Le poids du passé, le poids de la famille est aussi subtilement évoqué notamment autour de Marianne. On découvre dans le livre sa famille, très particulière et les incidences de celle-ci sur les choix amoureux et relationnels de Marianne. Cela a aussi des répercussions sur sa santé. Et enfin, l’ouvrage traite aussi du rapport de classes, des relations de classe au travers des origines sociales différentes des deux amoureux et des difficultés qui en découlent.

Alors voilà, c’est donc de nouveau un formidable roman que nous proposent les éditions de l’Olivier avec cet ouvrage de Sally Rooney qui s’avère être un formidable roman sur la jeunesse, sur l’amitié, sur le sexe, sur les errances affectives et intellectuelles d’une génération qui n’a plus le droit de rêver mais qui s’entête à espérer.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Conversations entres amis" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Sally Rooney


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=