Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Malamute
Jean-Paul Didierlaurent  (Editions Au Diable Vauvert)  mars 2021

Cette semaine aura été pour moi la semaine des huis clos montagnards puisqu’après avoir lu l’excellent Hors-piste, j’ai enchaîné avec le nouvel ouvrage de Jean-Paul Didierlaurent, l’auteur qui avait rencontré un grand succès avec Le liseur du 6h27. Malamute, son nouveau roman, écrit juste avant le confinement, est un roman qui résonne dans notre actualité.

L’histoire nous raconte celle du vieux Germain qui vit seul dans une ferme au cœur des Vosges. Sa fille lui impose de passer l’hiver avec Basile, un lointain neveu qui vient faire sa saison de conducteur d’engin de damage dans la station voisine.

A côté de chez le vieux Germain habite une jeune femme froide et distante qui conduit des engins des neiges mieux que tous ses collègues masculins, habite la ferme voisine, où ses parents élevaient une meute de chiens de traîneaux quarante ans auparavant.

Mais bientôt, le village est isolé par une terrible tempête de neige qui, de jours en semaines puis en mois, semble ne pas vouloir s’achever. Alors l’ombre des malamutes ressurgit dans la petite communauté coupée du monde.

Jean-Paul Didierlaurent est un formidable conteur d’histoires, personne ne peut le contredire et son nouvel ouvrage nous le prouve de nouveau. C’est presque même ici deux histoires qu’il nous raconte aussi puisqu’il joue à merveille avec le temps autour de deux périodes. L’une nous envoie au milieu des années 70 autour du journal d’une jeune slovaque qui, avec son mari, s’était installée à Voljoux avec l’intention de mettre en place une activité de promenades en chiens de traîneaux avec comme chiens les fameux malamutes qui donnent le titre à l’ouvrage.

La deuxième période nous ramène quasiment aujourd’hui, en 2015, autour du personnage incroyable de Germain, un vieil homme qui pour éviter la maison de retraite accepte la venue de Basile, un jeune traumatisé par un accident mortel lié à son engin de déneigement.

Comme lien entre les deux histoires et les deux époques se trouve la jeune voisine de Germain, qui est la fille du couple slovaque venu s’installer dans les années 70 avec les malamutes. Et c’est une tempête de neige apocalyptique qui va les réunir, qui va faire revenir les souvenirs concernant les malamutes. Un huis clos montagnard se dévoile, fait de révélations et de secrets bien enfouis. On va voir trois personnages qui ont des fêlures, on va voir leur destin se nouer.

L’ouvrage repose en grande partie sur le magnifique personnage de Germain qui a vécu des choses terribles, qui a des remords énormes et une culpabilité terrible. C’est un personnage attachant qui cherche au final la rédemption pour se libérer. La fin de l’ouvrage est aussi à la hauteur du roman, parfaitement réussie.

Malamute est vraiment un réel bonheur de lecture que je vous invite vivement à lire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le reste de leur vie" du même auteur
La chronique de "Macadam" du même auteur
La chronique de "Le liseur de 6h27" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Jean-Paul Didierlaurent


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=