Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Christopher Nolan, la possibilité d'un monde
Timothée Gérardin  (Editions Playlist Society)  avril 2021

Le best-seller des éditions Playlist Society, qui était en rupture de stock vu son succès est de retour en ce doux mois d’avril avec une édition augmentée, incluant Tenet au corpus. A la manœuvre de cet analyse brillante de l’œuvre cinématographique de Christopher Nolan se trouve toujours Timothée Gérardin, un critique de cinéma, déjà auteur d’un ouvrage publié chez Playlist Society, Cinémiracles, l’émerveillement religieux à l’écran.

Christopher Nolan aura eu besoin de moins de 20 ans pour passer du statut de jeune espoir du cinéma indépendant à celui de grand auteur américain. Après s’être fait connaître avec Following et Memento, Nolan a renouvelé le personnage de Batman au cinéma, à travers la trilogie Dark night, et bénéficie, depuis le succès d’Inception, d’une liberté créative sans équivalent dans l’industrie hollywoodienne.

Pris dans des intrigues souvent complexes, les personnages de Christopher Nolan ont en tête une idée pourtant simple : celle de comprendre le monde. Car celui-ci ne va pas de soi morcelé, sensoriel, virtuel, trop vaste ou trop réduit, il échappe à l’entendement et reste sans cesse à redécouvrir ou à réinventer.

Une fois encore, les éditions Playlist Society nous propose un ouvrage d’un peu de 110 pages, érudit tout en restant très pédagogique que l’on peut lire en moins de deux heures que l’on soit fan ou pas de Christopher Nolan. L’analyse faite de la filmographie de ce réalisateur est passionnante nous montrant comment se construisent ses œuvres, comment il a su rester dans l’air du temps tout en se plaçant à contre-courant de ceux qui l’ont inspiré.

Le voyage a toujours occupé une place importante dans la famille Nolan. Son enfance fut partagée entre Londres et Chicago, ville où il va découvrir Star Wars qui sera une de ses premières expérimentations cinématographiques puisqu’il essaiera de reproduire des scènes du film avec sa caméra.

L’ouvrage nous permet de savoir que Nolan aime les toiles de Francis Bacon, qu’il représente une source d’inspiration pour plusieurs de ses films, notamment Memento et Insomnia. Ces deux films ont d’ailleurs comme point commun d’avoir des titres qui font référence à des pathologies. Les films de Nolan se caractérisent souvent par une narration éclatée, sur des prouesses narratives, que cela soit par l’originalité du concept ou bien la complexité du scénario. A chaque fois, la complexité scénaristique séduit les spectateurs qui sont mis à contribution en étant invités à se forger eux-mêmes leur propre compréhension de l’intrigue. L’auteur nous montre aussi l’importance du montage dans les films de Nolan en s’appuyant sur de nombreux exemples de films réalisés par le cinéaste.

L’auteur nous montre ensuite en quoi Christopher Nolan peut être considéré comme un immense illusionniste à la recherche de la vérité, nous précise l’importance et l’ambivalence des objets dans ses films. On se rend compte aussi de l’importance du sommeil qui joue un rôle explicite dans plusieurs de ses films. Très souvent, il permet le passage d’un monde à un autre, confirmant que la multiplication des mondes est aussi au cœur de l’œuvre du cinéaste. C’est le cas notamment dans Tenet, son dernier film, dont l’analyse n’était pas présente dans la précédente édition du livre.

N’étant pas particulièrement fan des films de Christopher Nolan, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage très complet sur ce réalisateur qui m’a permis de mieux comprendre certains de ces films, de rentrer dans son univers pour y découvrir un réalisateur complexe qui mêle le paradoxe à la perfection. Il est devenu pour moi un réalisateur relativement fascinant, me donnant l’envie de revoir ses films maintenant sous un nouvel éclairage. Une fois de plus, le pari des éditions Playlist Society de nous proposer un essai éclairant sur un grand réalisateur américain est totalement réussi.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Timothée Gérardin


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=