Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Disparues
S. J. Watson  (Editions Sonatine)  avril 2021

Après avoir passé un superbe moment de lecture avec le formidable Les Somnambules chroniqué la semaine dernière, j’ai pu enchaîner avec une nouvelle publication des éditions Sonatine que j’aime beaucoup. Place donc au nouvel ouvrage de S. J. Watson, l’auteur de Best-seller aux six millions de lecteurs Avant d’aller dormir.

S. J. Watson, auteur anglais, est réputé pour nous proposer des ouvrages construits sous la forme de puzzle. Ici, le puzzle qu’il nous construit prend pour sujet la mémoire de l’héroïne du livre. Jouant avec le lecteur et ses attentes, il prend plaisir à le surprendre sans cesse tout en le captivant jusqu’à la dernière page. Excellent thriller, l’ouvrage tisse une toile au fil des pages pour mieux piéger le lecteur.

L’héroïne de l’ouvrage c’est Alex Young, un personnage qui souffre d’amnésie partielle, traumatisé par son passé. Pour tenter de se reconstruire, elle se consacre corps et âme à sa nouvelle de vie de réalisatrice. Après un documentaire sur les prostituées d’Amsterdam, elle est de retour en Angleterre avec un nouveau projet : montrer la vie quotidienne d’une petite ville durement frappée par la crise.

Blackwood Bay, où elle a vécu quand elle était jeune, semble l’endroit idéal pour son patron, un peu moins pour elle puisque c’est un endroit qu’elle connaît. Hier cité touristique florissante de bord de mer, c’est aujourd’hui une ville fantôme, hantée par la disparition d’une adolescente dix ans plus tôt. Parmi le peu de mémoire qu’il lui reste, elle sait qu’elle s’appelait Sadie et qu’elle vient de Blackwood.

Alors qu’elle essaie d’en savoir plus sur cette étrange histoire, Alex va se heurter à un mur de secrets et de non-dits. Elle va devoir raviver la mémoire collective, tout autant que ses souvenirs enfouis, pour enfin lever le voile sur une vérité qui laissera le lecteur sans voix.

L’ouvrage, comme c’est souvent le cas pour ceux qui traitent de la mémoire, est construit sur deux temporalités. On suit donc Alex dans son quotidien et son enquête sur les jeunes filles et on suit aussi ses souvenirs après son traumatisme (autour de ces 16 ans quand elle a été retrouvée amnésique) quand elle recherchait son identité.

Au cœur du tournage, au fur et à mesure qu’elle filme, des souvenirs remontent. Alex va alors tenter d’en savoir plus sur ce qui s’est passé il y a dix ans, peu aidée par les habitants du village qui ont peu envie de remonter le passé. Elle commence à se souvenir de la disparition de filles non élucidée, d’où le titre de l’ouvrage au pluriel. Elle se rappelle que Sadie était l’une d’entre elles. L’une d’entre elles a sauté de la falaise et l’autre a disparu comme elle. Et cela continue depuis, régulièrement des jeunes filles disparaissent.

Nous retrouvons donc dans ce nouvel ouvrage le côté diabolique de l’intrigue que l’on avait eu dans le précédent ouvrage de l’auteur, Avant d’aller dormir. Il se dégage de cette lecture une ambiance glaçante, parfois glauque qui fait monter une sorte d’angoisse au fil de la lecture. Les personnages y sont pour beaucoup, des jeunes filles qui ont peur de quelque chose, d’autres qui paraissent particulièrement tordues quand certains semblent étrangement sympathiques. Il semblerait que certains souhaitaient le retour de Sadie quand d’autres non.

Alors voilà, Disparues est un excellent thriller qui se lit comme un page-turner pour aboutir à une fin totalement réussie qui nous permettra de bien comprendre le personnage complexe d’Alex. C’est vraiment un livre à découvrir si vous ne connaissez pas cet auteur. Cela vous donnera l’envie, j’en suis sûr, d’aller lire ses précédents ouvrages.

 

En savoir plus :
Le site officiel de S. J. Watson
Le Facebook de S. J. Watson


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=