Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Que faut-il dire aux hommes ?
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mai 2021

Spectacle conçu et mis en scène par de Didier Ruiz, avec Adel Bentounsi, Marie-Christine Bernard, Olivier Blond, Eric Foucart, Grace Gatibaru, Jean-Pierre Nakache et Brice Olivier.

Un plateau vide avec six mystérieuses tiges disposées dans l'espace scénique. Elles sont fixées au sol et vont jusqu'au plafond. On pourrait imaginer qu'elles servent à du "pole dance". Mais ce ne sera pas leur usage. Elles n'auront d’ailleurs aucun usage. Sauf peut-être de relayer la terre et le ciel...

Car il va s'agir pour les sept personnages en quête de Dieu de parler transcendance et spiritualité. Ils seront sept, cinq hommes et deux femmes, Didier Ruiz ayant renoncé à une parité bien difficile à trouver parmi ces tenants de sept manières de croire. On aura donc les adeptes de Bouddha, Jéhovah, Mahomet, Jésus (sous les trois angles du catholicisme, du protestantisme et de l'orthodoxie) et pour contenter les bobos un tenant du chamanisme...

Chacun va venir (plusieurs fois) se raconter. On partira de l'anecdote pour peu à peu se rapprocher de l'essence. Qu'est-ce que croire, comment croire, comment concilier le dogme et sa liberté de croire...

Didier Ruiz se présente comme un non-croyant. Il ne s'agit pas pour lui de dessiner un chemin vers "plutôt croire" que "plutôt ne pas croire", mais d'accumuler l'énergie de toutes les expériences racontées, de le faire avec bienveillance en comptant sur l'intégrité des sept protagonistes.

On est objectivement dans ce que d'aucuns appellent le "théâtre documentaire". Didier Ruiz préfère dire, avec raison, qu'il accompagne la parole sur un sujet déterminé. "Que faut-il dire aux hommes ?" achève un d'ailleurs un triptyque dont les précédents épisodes étaient consacrés aux prisonniers et aux transgenres.

Son théâtre veut ainsi rendre compte de l'humanité. Chacun est porteur d'une vérité, pas forcément incompatible avec la vérité des autres. Le tout qui se construit, on le répète avec beaucoup de bienveillance, est bien supérieur à la parole d'un seul que l'on entendrait in extenso.

Que l'on soi soi-même un peu croyant ou totalement agnostique, ou le contraire, que l'on se pose des questions ou qu'on estime le débat clos à jamais, on trouvera forcément de l'intérêt au spectacle de Didier Ruiz et l'on trouvera ses intervenants tous justes dans la défense ou l'illustration de leur foi. On est devant des témoignages réduits à leur meilleur et l'on ne songera pas, ni à comparer ni à hiérarchiser toutes ses paroles qui s'enchaînent dans un apparent savant désordre, à la fois musical et dansé.

Pas besoin d'en dire davantage sur ses hommes et ses femmes dont Didier Ruiz magnifie la parole, en la retranscrivant dans une simplicité bien établie et surtout dénuée de tout prosélytisme. Au bout du compte, c'est leur humanité qui sort grandie dans cet exercice de tolérance universelle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=